CITATIONS ET PROVERBES À SE SOUVENIR

mardi 23 avril 2024 à 20:53:38 HaE

Rechercher

Citations à se souvenir

Nombre total de citations : 19101

Lettre . (Citation 101 à 172 de 172)

« (…)
… les gens qui se faisaient passer
Pour des durs à cuire étaient souvent
Les plus sensibles en fin de compte… »

--- Citation tirée du livre de Jussi ADLER-OLSEN, Délivrance

« (…)
… leur première confrontation avec une arme pouvait se révéler dévastatrice… la brusque apparition d'un pistolet ou d'une arme blanche dans un environnement familier détruit cette illusion d'être invulnérable lorsqu'on accomplit une tâche routinière en l'occurrence se promener dans la rue… à l'instant du choc, la température corporelle, la tension artérielle, le tonus musculaire s'effondrent brutalement et qu'il faut un certain délai pour que l'instinc de survie reprenne le dessus… Les agresseurs comptent sur cet instant de paralysie… »

--- Citation tirée du livre de Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« (…)
… On ne ressent la peur et appréhension que si on tient à la vie, si on a foi en l'avenir et si on est attaché aux gens qui vous entourent et qu'on ne veut pas les perdre. Mais quand la haine a remplacé l'amour, la peur s'en va… »

--- Citation tirée du livre de Jussi ADLER-OLSEN, L'effet papillon (Les enquêtes du Département V, tome 5)

« (…)
… On ne s'improvise pas menteur,
Surtout lorsqu'on n'en a pas l'étoffe… »

--- Citation tirée d'un texte de Claire BLANCHI : 18 jours, Épisode 35/Rocambole

« (…)
… Parfois le monde s'écroule en des milliers de petits morceaux et on a le temps d'analyser les éléments d'une catastrophe alors même qu'elle est en train de se produire. c'est ce qu'avaient dû ressentir les pauvres victimes dans les tours jumelles le 11 septembre et c'est aussi l'expérience qu'avait dû vivre la foule dans la rue… »

--- Citation tirée du livre de Jussi ADLER-OLSEN, L'effet papillon (Les enquêtes du Département V, tome 5)

« (…)
… Quand les gens craquent à ce point dans une situation comme celle-là, ils deviennent imprévisibles et incapables de prendre une décision et d'agir de manière rationnelle. Et agir de manière rationnelle, en l'occurrence, consistait à faire ce qu'il fallait pour rester en vie… »

--- Citation tirée du livre de Jussi ADLER-OLSEN, L'effet papillon (Les enquêtes du Département V, tome 5)

« (…)
… Si dix pour cent de la population, lui inclus, prenaient soin de leur personne et s'habillaient de façon aussi raffinée que ce garçon, le monopole italien et français de l'élégance et de la haute couture allait devoir céder le maillot jaune au pays de Hamlet… »

--- Citation tirée du livre de Jussi ADLER-OLSEN, L'effet papillon (Les enquêtes du Département V, tome 5)

« (…)
… Tous ces renseignements ne manquaient évidemment pas d'intérêt.
Et la fin justifie les moyens, comme on dit quand on a besoin de s'arranger avec sa conscience… »

--- Citation tirée du livre de Jussi ADLER-OLSEN, L'effet papillon (Les enquêtes du Département V, tome 5)

« (…)
… Toutes les belles paroles du monde
Ne valent pas grand chose face à la réalité
De la confrontation avec sa victime… »

--- Citation tirée d'un texte de Claire BLANCHI : 18 jours, Épisode 24

« (…)
… Un homme a beau être marié et respectable… il n'en remarque pas moins que la couche de glace devient moins épaisse… »

--- Citation tirée du livre de Jussi ADLER-OLSEN, Promesse (Les enquêtes du Département V, tome 6)

« (…)
… Un peu lorsqu'on se retrouve le cul à l'air
Dans son lit par une froide nuit d'hiver,
Et qu'on attend de sentir ses fesses
Se transformer en glaçon
Pour se remettre au chaud sous la couette… »

--- Citation tirée du livre de Jussi ADLER-OLSEN, L'effet papillon (Les enquêtes du Département V, tome 5)

« … À Belleville j'ai appris que l'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt…
Et qu'il me faudrait longtemps pour oublier mes souvenirs…
Et que peu importe la vitesse à laquelle on court…
La vérité finit toujours par nous rattraper… »

--- Une autre histoire, Radio-Canada, Saison 1 Épisode 6

« … À chaque fois que je voyais des parents pleurer un enfant…
Je pensais à ceux que j'avais dû abandonner… »

--- Une autre histoire, Radio-Canada, Saison 1 Épisode 6

« (…)
À la guerre comme à la guerre…
Celui qui ne savait pas s'adapter devait périr… »

--- Citation tirée du livre de Jussi ADLER-OLSEN, Délivrance (Les enquêtes du Département V, tome 3)

« (…)
Approche-toi le plus possible de la vérité
Sans y coller tout à fait…
(C'était la maxime de la plupart des criminels…) »

--- Maxime tirée du livre de Jussi ADLER-OLSEN, Délivrance (Les enquêtes du Département V, tome 3)

« … C'est avec Claudio que j'avais appris la douceur, le calme, l'amour rassurant…
Celui qui manque parfois de désirs et de passion qui fait pas mal mais qui guéri…
J'ai eu cette chance de rencontrer Claudio qui m'a aimée malgré mes secrets… »

--- Une autre histoire, Radio-Canada, Saison 1 Épisode 9

« … C'est difficile de faire des cauchemars quant t'arrives pas à fermer l'oeil… »

--- Une autre histoire, Radio-Canada, Saison 1 Épisode 3

« (…)
C'est fou l'argent que le gouvernement québécois et sa Caisse de dépôt et placement peuvent gaspiller, oh pardon, peuvent injecter dans un projet privé lorsque cela fait l'affaire des politiciens.
L'un des plus beaux exemples ? La nouvelle cimenterie de Port-Daniel-Gascon, en Gaspésie, Ciment McInnis, laquelle est présentement sous le contrôle de la Caisse.
Depuis le lancement de sa construction en 2014, Québec et la Caisse ont investi près d'un milliard de dollars dans l'aventure…
… Le journal rapportait récemment que des pourparlers concernant la vente de la cimenterie étaient en cours avec la société brésilienne Votorantim Cimentos.
On parle d'une possible vente à rabais… »

--- Michel GIRARD, Orgie de fonds publics dans une cimenterie, Chronique dans le Journal de Montréal du 23 octobre 2020

« (…)
C'était un peu comme chercher à la fois
L'aiguille et le fil dans une meule de foins
Et d'essayer ensuite d'enfiler
Le fil dans le chat d'aiguille
Avec un bandeau sur les yeux… »

--- Citation tirée du livre de Jussi ADLER-OLSEN, Dossier 64 (Les enquêtes du Département V, tome 4)

« (…)
Capitaine Haddock :
- Oui, euh… Grand Vizir !…
Et ce moussaillon-là, sous prétexte qu'il avait vu en rêve son ami Tchang vivant s'est fourré dans la caboche de le retrouver !…
Et parce qu'il est têtu comme une mule, il a appareillé pour le Népal !…
Et moi, comme un vieux rafiot que je suis, je me suis mis à la remorque de ce gamin !…
Nous avons marché des jours et des jours !…
Nous avons escaladé des tas de rochers !…
Nous avons rôti au soleil et gelé sous la neige !…
Nous avons dégringolé dans des crevasses !…
Nous avons reçu des avalanches sur la tête !…
Pis que tout, euh… Grand Mufti, le yéti m'a fauché une bouteille de Whisky à peine entamée :
La dernière que je possédais !… »

--- Paroles du Capitaine Haddock (qui s'adresse au Grand Précieux en parlant de Tintin) tirées des aventures de Tintin, tome 20 : Tintin au Tibet de Hergé

« … Ce jour là, la vie que j'avais choisie, bâtie de peine et de misère allait basculer…
- J'suis désolé madame Leduc, les résultats de vos tests confirment ce que l'on redoutait… un début d'alzheimer précoce…
- Est-ce qu'il va falloir que j'arrête de travailler ?
- Non… ce qui est ancré dans votre mémoire comme votre métier va l'être encore longtemps… pis quand ça va devenir un peu plus difficile… ben vous pourrez ajuster vos tâches, vos horaires avec votre employeur…
- Toute une maladie qui ne se guérie pas ?
- Non…
- Ça fait juste dégénérer ?
- Hum hum… mais… les traitements actels, l'adoption de certains modes de vie… peuvent ralentir de façon significative l'évolution de la maladie…
Quand elle se présente de façon précoce, c'est-à-dire avant ou autour de l'âge de 50 ans… c'est souvent d'origine familiale…
Vous avez trois enfants, dont seulement deux biologiques ?
… J'étais incapable de répondre que j'avais eu trois autres enfants… avant… parce que les quitter avait été trop douloureux… parce que j'avais tout fait pour les oublier… »

--- Une autre histoire, Radio-Canada, Saison 1 Épisode 1

« … Ce matin là, j'espérais encore que la maladie qui grugerait mes souvenirs ne menaçait que moi, pas mes enfants… »

--- Une autre histoire, Radio-Canada, Saison 1 Épisode 7

« … Ceux qui s'enlèvent la vie ont le mal de vivre immense…
Ils pensent pas que les autres vont avoir de la peine…
Ils pensent les libérer… »

--- Une autre histoire, Radio-Canada, Saison 1 Épisode 5

« … Chacun des enfants que j'accompagnais dans la mort me ramenait à eux encore plus fort…
Avaient-ils eux aussi des enfants maintenant ? Les avaient-ils vus naître, grandir, mourir ? »

--- Une autre histoire, Radio-Canada, Saison 1 Épisode 10

« (…)
Chaque mère et père de famille le sait :
Si tu veux que tes enfants respectent
Les règles de conduite que tu as édictées,
1) Il doit y avoir des conséquences
Quand ils ne les respecte pas,
2) Ces conséquences ne doivent pas changer
Selon la météo ou l'humeur des parents, et
3) Les conséquences doivent
Être les mêmes pour tout le monde ! »

--- Richard MARTINEAU, JDM, La situation est urgente ou pas

« … Claudio est mort sans préavis y'a un an et des poussières…
Il était le pilier de notre vie de famille… de ma deuxième vie… »

--- Une autre histoire, Radio-Canada, Saison 1 Épisode 1

« … Claudio m'a montré que l'amour ce n'était pas juste du déchirement puis de la souffrance… Il m'a appris à me laisser aimer… »

--- Une autre histoire, Radio-Canada, Saison 1 Épisode 10

« … Dans l'esprit du prétendu DEAL MAKER (Donald Trump)
Une bonne entente
Ne peut pas être gagnant-gagnant.
Il faut nécessairement que
Quelqu'un abuse de quelqu'un d'autre. »

--- Claude VILLENEUVE

« (…)
Dans nos pays démocratiques, deux visions irréconciliables s'opposent.
D'une part la vision française qui s'inspire des philosophes du siècle des Lumières et adopte des valeurs universalistes. Dans cette optique, qu'une majorité de Québécois partage aussi, il n'y a qu'une «race», c'est la race humaine.
D'autre part, il y a la conception multiculturelle et son trait dominant, le communautarisme.
Chacun se définit selon la couleur de sa peau, sa race, son orientation sexuelle, sa religion et son appartenance culturelle.
Le Canada est la forme la plus prononcée de ce communautarisme actuel.
Tous ceux qui affectionnent encore la France doivent la défendre et s'alarmer des attaques dont elle fait l'objet sur son territoire et ailleurs dans le monde.
Il faut le marteler. Justin Trudeau se défile lorsqu'il s'agit de blâmer des actes terroristes posés au nom de l'islam. Pas surprenant qu'il annonce son désir niais «de parler aux leaders du monde pour comprendre leurs inquiétudes et leurs préoccupations»…

Justin Trudeau n'est pas l'ami d'Emmanuel Macron ni l'ami de la France, avant-garde des libertés individuelles et du principe de laïcité. Cela explique son aversion pour le Québec et sa loi 61, appuyée par une majorité de francophones.
Pour parler dru, le Canada devient de plus en plus une culture étrangère pour nous tous, Québécois, défenseurs du concept de nation et des valeurs universalistes et non communautaristes.
Bref, serions-nous devenus des exilés intérieurs au Canada ? »

--- Denise BOMBARDIER, La France paie pour notre liberté, Chronique dans le Journal de Montréal du 30 octobre 2020

« … Elle sera pendue.
Elle en fera une scène au bout de la corde !
D'ailleurs elle a toujours eu tendance à étouffer. »

--- Jacques FERRON

« … En trente ans…
Je n'ai jamais cherché à revoir mes premiers enfants…
Pour les protéger d'abord…
Pour me reconstruire ensuite… »

--- Une autre histoire, Radio-Canada, Saison 1 Épisode 3

« … Est-ce que vous êtes en amour, vous ?
Parce que ça prend beaucoup d'amour… pour ne pas juger une histoire comme la mienne… »

--- Une autre histoire, Radio-Canada, Saison 1 Épisode 9

« … Et entre les mains d'un escroc,
La peur peut être utilisée pour motiver
L'obéissance, la capitulation, l'exploitation,
La soumission d'un peuple… »

--- Star Trek : la nouvelle génération --- Saison 4, Épisode 13

« (…)
François Legault choisit une bien mauvaise défense quand il veut expliquer les résultats catastrophiques de sa gestion de la pandémie.
- Regardez nos voisins, ils sont pires que nous ! Quand on se compare, on se console dit-on.
Mais ça dépend… du pays auquel on se compare…

Comment peut-on trouver quelque fierté que ce soit à trôner au sommet de la liste des endroits dans le monde où la COVID-19 fait le plus de ravages ?

Le gouvernement a eu tout l'été pour revoir sa stratégie., mais on voit bien que la cigale a préféré chanter.
Cessons de chercher pire que nous pour essayer de nous conforter dans nos échecs.
Quand t'es le meilleur d'un groupe de pas bons, t'es encore un pas bon. »

--- Marie-Ève DOYON, Premier parmi les cancres, Chronique dans le Journal de Montréal du 27 octobre 2020

« (…) il avait lu que les émotions fortes fouettaient la production d'adrénaline et que les gens qui s'étaient déjà trouvés en danger de mort éprouvaient des pulsions sexuelles irrésistibles comme pour se reproduire avant de disparaître… »

--- Thomas ABERCORN, La protéine du diable

« (…) il se sentait comme un chat solitaire devant une meute de chiens de chasse… la chienne de chasse, elle, se douchait à gros bouillonnements… »

--- Thomas ABERCORN, La protéine du diable

« … Il y a la mémoire qui s'efface et ce besoin, cette urgence parfois d'effacer nos traces…
Mais souvent nos traces effacées peuvent refaire surface… »

--- Une autre histoire, Radio-Canada, Saison 1 Épisode 12

« … Il y avait encore des matins où rien n'avait changé, aucun oubli, tout était placé au bon endroit, aucun geste ne demandait de réflexion, tout coulait de source comme avant, comme toujours… »

--- Une autre histoire, Radio-Canada, Saison 1 Épisode 7

« … J'ai appris qu'il faut des secrets, des mensonges et beaucoup de courage pour s'inventer une deuxième vie… »

--- Une autre histoire, Radio-Canada, Saison 1 Épisode 3

« (…)
J'ai un bon truc pour vous.
Respectez les consignes.
Plus les gens vont les respecter, moins longtemps
Cette maudite bête va nous faire suer.
C'est aussi simple que ça.
Il n'en tient qu'à vous.
C'est ça la logique du virus.
Plus on est tannés, plus le virus se propage.
Plus il se propage, plus on est tannés. »

--- Richard MARTINEAU, JDM, L'écoeurantite aiguë

« (…)
Je suis seul.
Je n'ai qu'à fermer les yeux
Pour m'en apercevoir. »

--- Citation tirée d'une émission de Radio-Canada : Les mecs, Saison 1, Épisode 01

« (…)
L'euphémisme renforce le propos dit-on… »

--- Citation tirée du livre de Jussi ADLER-OLSEN, Délivrance

« (…)
L'euphémisme renforce le propos dit-on… »

--- Citation tirée du livre de Jussi ADLER-OLSEN, Délivrance (Les enquêtes du Département V, tome 3)

« (…)
L'expérience lui avait appris
Qu'il n'y a rien de tel que la vapeur
Pour dissiper la gueule de bois
Et vous éclaircir les idées… »

--- Citation tirée du livre de Tom CLANCY, Le Cardinal du Kremlin (1988)

« … L'homme a un tyran, l'ignorance. »

--- Victor HUGO

« (…)
La ministre Geneviève Guilbault a annoncé hier quelques dizaines de millions pour renforcer la guerre aux groupes criminalisés et surtout aux attaques par armes à feu. Une décision qui est la bienvenue après des événements préoccupants…
… Soyons sérieux : si un gouvernement souhaite vraiment protéger le public, il ne tombe pas sur le dos de Jean-Guy qui chasse la perdrix au nord de Mont-Laurier.
Pour compliquer l'approvisionnement en armes à feu des gangs de rue, il faut tomber à bras raccourcis sur le trafic d'armes illégales.
Je ne sais pas si les nouvelles escouades policières, comme celle qui traque les ventes d'armes sur internet, donneront tous les résultats escomptés. Mais au moins les efforts sont à la bonne place. »

--- Mario DUMONT, Enfin une offensive contre les armes illégales, Chronique dans le Journal de Montréal du 21 octobre 2020

« … la miséricorde est, après la foi,
La première des vertus humaines… »

--- Tom CLANCY, Le Cardinal du Kremlin (1988)

« (…) La nature est imprévisible… ou du moins elle n'est pas toujours prévisible… »

--- Thomas ABERCORN, La protéine du diable

« … le monde n'est pas toujours un grand soleil
Ni un tapis de roses.
La plupart du temps,
C'est un ciel couvert et des buissons d'orties. »

--- Susan STOKER, Un Héros pour Rayne

« (…)
Le Professeur Tournesol :
- Je désirerais parler à M. Tintin.
Capitaine Haddock :
- Pourquoi ?… Vous vous nommez sans doute Rackham le Rouge ?…
Professeur Tournesol :
- Oui ?…
Capitaine Haddock :
- Non, je vous demande si vous vous appelez aussi Rackham le Rouge ?…
Professeur Tournesol :
- Ah ?…
Capitaine Haddock :
- JE VOUS DEMANDE VOTRE NOM !…
Professeur Tournesol :
- Veuillez parler plus haut… Je suis un peur dur d'oreille…
Capitaine Haddock :
- VOTRE NOM !…
Professeur Tournesol :
- Non ?… Ah !… C'est dommage !… Tant pis !… Je reviendrai… J'aurais voulu parler à M. Tintin lui-même… »

--- Paroles du Professeur Tournesol et du Capitaine Haddock tirées des aventures de Tintin, tome 12 : Le Trésor de Rackham le Rouge de Hergé

« (…)
Le scepticisme est comme le vin.
La modération a bien meilleur goût. »

--- Richard MARTINEAU, JDM, Le trou du lapin

« (…)
Les chiens de chasse remuent la queue
Quand ils sentent une piste,
Et en une seule phrase
Elle venait de lui communiquer cette sensation… »

--- Citation tirée du livre de Jussi ADLER-OLSEN, L'effet papillon (Les enquêtes du Département V, tome 5)

« … Les femmes manifestent
Leur affection de différentes manières.
Certaines vont t'ignorer complètement,
Voire se comporter somme si
Tu n'étais pas dans la même pièce qu'elles.
D'autres vont te chercher des noises
Parce qu'elles n'arrivent pas à comprendre
Ou à accepter ce qu'elles éprouvent à l'intérieur.
Ou alors elles vont venir direct vers toi
Et te dire qu'elles sont intéressées.
Il faut juste apprendre à lire
Les signaux qu'elle t'envoie. »

--- Susan STOKER, Un Héros pour Bryn

« (…) Les grands scandales éclatent rarement… plus ils sont grands, moins ils sot dévoilés… »

--- Thomas ABERCORN, La protéine du diable

« (…)
Les militants racisés, exacerbés par la haine, le ressentiment et une sorte de mépris pour notre propre combat pour survivre en français, ne semblent pas conscients de l'injustice de leur lutte contre nous, des minoritaires…

… les militants antiracistes, qui confondent l'histoire singulière du Québec avec celle du régime esclavagiste aux États-Unis jouent avec le feu.
Le racisme anti-Noir existe chez une proportion déjà trop importante de Québécois.
En attaquant avec une violence verbale et idéologique une «suprématie blanche» québécoise, les militants extrémistes font un travail de pyromane. En ne jugeant que par la couleur de la peau, ils sont donc littéralement des racistes et leurs propos répétitifs empreints d'intolérance en font des ségrégationnistes…
Et leur hystérie les amène même à dénoncer des intellectuels noirs de bonne volonté qu'ils qualifient de «Noirs de service».
Quelle démarche irresponsable et dangereuse ! »

--- Denise BOMBARDIER, Racistes, les Québécois ?, Chronique dans le Journal de Montréal du 26 octobre 2020

« (…)
Les puissants vivent
De l'impuissance des faibles…
Mais leur propre impuissance
Les gouvernent parfois…
L'histoire du monde était
Truffée d'exemples qui le prouvent… »

--- Citation tirée du livre de Jussi ADLER-OLSEN, Profanation (Les enquêtes du Département V, tome 2)

« (…) les putains professionnelles sont plus fiables parce que avec elles, au moins, il n'y a pas de faux semblants… »

--- Thomas ABERCORN, La protéine du diable

« (…) Ma tête a décidée de me jouer un tour… cette maladie m'obligera à taire à jamais ma première vie… ou à tout dévoiler avant de l'avoir vraiment… oubliée… »

--- Une autre histoire, Radio-Canada, Saison 1 Épisode 1

« … Malgré ma maladie, j'préfère encore être en vie… »

--- Une autre histoire, Radio-Canada, Saison 1 Épisode 1

« … On a toujours peur quand on s'apprête
À faire quelque chose de très, très courageux. »

--- Susan STOKER, Un Héros pour Emily

« … on partage nos peurs lorsqu'elles sont provoquées par une menace qui nous affecte tous par opposition au courage qui lui vient de l'individu… La peur partagée n'avait pas à être surmontée, elle constituait un réseau de soutien réciproque qui unifiait en un seul corps des individus à la formation, à la culture et aux intérêts divergents… C'est ce qui permettait à l'équipage d'une forteresse volante, à une escouade de police ou à un commando d'élite d'être plus soudés que ne seraient jamais un mari et une femme… C'est ce qui faisait que le tout était bien plus grand que la somme des parties tout autant que le patriotisme ou la valeur la peur partagée était le ciment qui maintenait la cohésion des attaquants… »

--- Tom CLANCY, Image virtuelle (1997, Série Op Center)

« (…) Pour certain, ce métier fait peur…
Moi, il m'avait sauvé…
Grâce à lui, j'avais presque… réussi à me pardonner… »

--- Une autre histoire, Radio-Canada, Saison 1 Épisode 2

« (…)
Que celui qui se tient au seuil de la mort…
Celui qui sait
Qu'il ne lui reste qu'un seul instant…
Celui qui la voit se jeter sur lui
Emportant tout sur son passage…
Que celui-là nous parle de la vie… »

--- Citation tirée du livre de Jussi ADLER-OLSEN, Délivrance (Les enquêtes du Département V, tome 3)

« (…)
Quel tsunami de terreur et d'angoisse ! Rien ne nous est épargné en ce temps d'une pandémie qui est en train de déhumaniser les habitudes de la planète devenue une menace pour les uns pour les autres…

La réponse de Justin Trudeau à la remise en question de nos valeurs occidentales est l'utopie multiculturaliste. Nous devons vivre dans une culture inodore (propre parce que verte), colorée (jaune, brune, noire), asexuée (en vertu de la théorie des genres), sans trop de saveur (pour éviter de hiérarchiser les gens), et affichant tous les signes religieux.
Le Québec ne peut donc dans les circonstances afficher sa distinction. À la limite, le français ne devrait pas être imposé, car cela est injuste pour les anglophones. L'on devrait aussi permettre le port de tout signe religieux à tous les échelons de la société, car les religieux se sentent discriminés, et aseptiser notre vocabulaire afin de ne choquer personne. On n'arrête pas le progrès, n'est-ce pas ? »

--- Denise BOMBARDIER, Une semaine de tempêtes, Chronique dans le Journal de Montréal du 31 octobre 2020

« (…)
Si le père Noël
Ne creuse pas le déficit avec une pépine,
S'il ne laboure pas la dette à la dynamite,
S'il ne flatte pas le NPD
Dans le bon sens du poil,
Il va être remplacé
Par le Grincheux conservateur !
C'est ce que vous voulez ? »

--- Richard MARTINEAU, JDM, Noël en septembre

« (…)
Tintin :
- Je jure que jamais je ne révélerai à quiconque l'emplacement du Temple du Soleil !…
Capitaine Haddock :
- Moi aussi, vieux frère, je le jure !…
Que le grand Cric me croque et me fasse avaler ma barbe si je lâche un mot à ce sujet !…
Professeur Tournesol :
- Moi aussi, je le jure :
Jamais je n'accepterai de tourner dans un autre film, même si Hollywood me faisait un pont d'or…
Vous avez ma parole… »

--- Paroles de Tintin, du Capitaine Haddock et du Professeur Tournesol tirées des aventures de Tintin, tome 14 : Le Temple du Soleil de Hergé

« (…)
Toute idée (même noble)
Poussée à son point extrême devient dangereuse. »

--- Richard MARTINEAU, JDM, Le trou du lapin

« (…)
Toutes les mesures de surveillance
Ne peuvent arrêter des hommes décidés… »

--- Citation tirée des aventures de Tintin, tome 16 : Objectif lune de Hergé

« … Trop de relations tournaient mal
Parce que l'un des deux intériorisait
Ce que faisait l'autre
Et se sentait délibérément exclu. »

--- Susan STOKER, Un Héros pour Harley

« (…)
Un dromadaire tout seul dans une étable
Ne fait pas de poulain… »

--- Citation tirée du livre de Jussi ADLER-OLSEN, L'effet papillon (Les enquêtes du Département V, tome 5)

« (…)
Une journée de merde est une journée de merde
Et on ne l'évacue pas comme ça… »

--- Citation tirée du livre de Jussi ADLER-OLSEN, L'effet papillon (Les enquêtes du Département V, tome 5)

« … Une voiture a besoin d'essence pour démarrer…
Ton corps a besoin de s'alimenter pour bien partir sa journée… »

--- Une autre histoire, Radio-Canada, Saison 1 Épisode 5


Dernière mise à jour du site : 29 septembre 2023


[Validation HTML/XHTML du W3Québec | Valide CSS! - Niveau 2.1. | Ce document rencontre les conformités Valid XHTML 1.0 Strict]
© 2008/2024; Jacques Caron, Brossard, Québec (Canada)