CITATIONS ET PROVERBES À SE SOUVENIR

lundi 22 septembre 2014 à 18:16:51 HaE

Rechercher



visiteurs en ligne.

Résultat de la recherche

Citations : 4948 résultats trouvés pour "".

« 
Nous nous demandons souvent pourquoi les populations pauvres sont si souriantes, disponibles et accueillantes. La réponse pourrait être que le riche vit dans l'angoisse de perdre son niveau d'aisance matériel, tandis que le pauvre, lui, n, a rien d'autre à perdre que la vie. Alors, il prend soin de profiter de chaque instant présent de joie et de bonheur ! »

--- Jah OLELA WEMBO

« ‎On passe une moitié de sa vie
À attendre ceux qu'on aimera
Et l'autre moitié à quitter ceux qu'on aime. »

--- Victor HUGO

« ‎Tu vois toi, t'es pas le genre de personne à se foutre de moi.
T'es le genre de personne qui va voir quand je vais pas bien et qui va chercher à me faire rire, en me disant des trucs complètement stupide.
Tu vas aussi essayer de savoir ce qui ne va pas mais sans trop insister, tout simplement parce que tu sais que d'en parler sa me fait le plus grand bien.
En revanche, quand je vais bien, tu vas quand même rester près de moi, pour me prouver que tu ne m'aimes pas que pour savoir mes problèmes mais que tu m'aimes pour ce que je suis en réalité.
T'es le genre de personne que j'admire.
Et c'est grâce à sa que je m'accrocherais à toi, de toute mes forces,
Et pour toujours. »

--- Auteur anonyme

« 'Ne juge personne avant de te mettre à sa place. »

--- Émil Michel CIORAN

« - Ah ! Seigneur !
Donnez-moi la force et le courage
De contempler mon coeur et mon corps
Sans dégoût ! »

--- Charles BAUDELAIRE

« — Anciennement, disait un grand-père paysan à son petit-fils, nous n'avions ni électricité ni eau courante dans nos maisons, ni automobile à notre porte ; nous n'avions pour nous éclairer que des bougies et des chandelles, des feux de bois dans l'âtre et dans le poêle pour nous réchauffer et faire nos cuissons ; et, pour nous abreuver, que l'eau de nos puits et le lait de nos vaches ; les poules et leurs œufs, les viandes de nos bêtes, les fruits de nos jardins pour nous nourrir ; et nos chevaux et nos bœufs que nous attelions à des charrettes pour transporter nos récoltes et pour nous amener au village. Et pour effectuer tous ces travaux, nous nous entraidions. Et nous vivions heureux, toujours dans la paix, et très longtemps, avec de nombreuses marmailles autour de nous. Les temps ont bien changé, petit. Et je ne saurais dire si c'est pour le mieux. Chose certaine, on ne voit pas beaucoup de gens heureux.
— Pépé, raconte-moi de plus belles histoires. »

--- René BERTHIAUME, LE REGARD DU HIBOU - les cahiers coloriés de l'aube et du crépuscule

« - C'est quoi Dieu ?
- Tu vois quand tu fermes les yeux et
Que tu désires un truc très fort…
Et bah Dieu, c'est le mec qui en a rien à foutre. »

--- Tiré du film The Island

« - Comment t'appelles-tu ?
- Thierrette, Seigneur.
- Thierrette, tu as les seins dorés
Comme deux mottes de beurre frais.
Porte au Roi le lait que tu voudras ;
Mes lèvres ne veulent que du tien. »

--- Auteur anonyme

« — J'ai passé ma vie à attendre et à voir partir des trains sans être jamais monté à bord, dit le chef de gare.
— Moi, j'ai passé la mienne à guetter des navires, la nuit ou par temps de brumes, pour éclairer leurs routes.
En somme, ils ont raté tous les deux de bien beaux voyages. Mais, toujours fidèles à leur poste, c'est à des milliers d'autres gens qu'ils auront permis d'en faire. »

--- René BERTHIAUME, LE REGARD DU HIBOU - les cahiers coloriés de l'aube et du crépuscule

« — La pluie chante et pleure en même temps… et cela rien que pour moi ! s'émerveille Loreli, qui a six ans. »

--- René BERTHIAUME, LE REGARD DU HIBOU - les cahiers coloriés de l'aube et du crépuscule

« - M'avez-vous été fidèle ?
- Souvent, Madame ! »

--- Gabriel HANOTAUX

« - Nous portions nos portions. Les portions, les portions-nous ?
- Les poules du couvent couvent.
- Mes fils ont cassé mes fils.
- Il est de l'est.
- Je vis ces vis.
- Cet homme est fier ; Peut-on s'y fier ?
- Nous éditions de belles éditions.
- Nous relations ces intéressantes relations.
- Nous acceptions ces diverses acceptions de mots.
- Nous inspections les inspections elles-mêmes.
- Nous exceptions ces exceptions.
- Je suis content qu'ils nous content cette histoire.
- Il convient qu'ils convient leurs amis.
- Ils ont un caractère violent et ils violent leurs promesses.
- Ces dames se parent de fleurs pour leurs parents.
- Ils expédient leurs lettres; c'est un bon expédient.
- Nos intentions c'est que nous intentions un procès.
- Ils négligent leur devoir; moi, je suis moins négligent.
- Nous objections beaucoup de choses à vos objections.
- Ils résident à Paris chez le résident d'une ambassade étrangère.
- Ces cuisiniers excellent à composer cet excellent plat.
- Les poissons affluent d'un affluent de la rivière. »

--- Particularités de certaines phrases dans la langue française

« - Pensez-vous que je puisse être
Un amant et un mari à la fois ?
- Mon cher, personne ne peut faire
Des côtelettes d'agneau
Avec le ragoût de la veille. »

--- W. SOMERSET MAUGHAM

« - Tu fais quoi pour Noël ?
- Je prends deux kilos. »

--- Anna GAVALDA

« … c'est comme l'amour, on ne va pas renoncer parce que ça n'a pas marché la première fois… on apprend les règles, on apprend ses limites et on retourne dans l'arène pour affronter de nouveau le taureau… »

--- Tom CLANCY, Rapports de force, (Série Op-Center)

« … c'est incroyable ce qu'on peut faire quant on joue sa peau et qu'on a pas le choix… »

--- Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (Série Op-Center)

« … c'est un principe de la diplomatie que l'on doit savoir un peu de la vérité pour mentir de manière convaincante… »

--- Tom CLANCY, À la poursuite d'Octobre rouge

« … Ce n'est pas parce qu'on court en solitaire qu'on est tout seul… »

--- Tom CLANCY, Actes de guerrer (Série Op-Center)

« … Ce n'est pas votre intelligence qui fait de vous un être exceptionnel… Vous êtes brillant bien sûr, mais c'est à votre imagination, à votre prodigieuse créativité que vous devez tout… »

--- Tiré de la série télé Fringe

« … Ce qu'on dit à un individu en état de souffrances et de terreurs devient une vérité pour le cerveau… Bien sûr, il faut que le processus soit répété pour être réellement efficace… répété de manière consciencieuse, systématique… »

--- Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (Série Op-Center)

« … Cette femme remarquable qui avait la grande qualité de n'avoir pas toujours raison. »

--- Pierre BILLON

« … cette succession d'épreuves aura peut-être eu quelque chose de positif… les individus qui survivent à un seul incident de ce type tendent à l'attribuer au destin… s'il se renouvelle, ils en viennent à se dire qu'ils ont peut-être en eux une certaine dose de courage… et si nous entretenons ce trait de caractère, ils peuvent être à même de l'appliquer à leur vie de tous les jours… »

--- Tom CLANCY, Actes de guerrer (Série Op-Center)

« … chaque arbre dissimule toujours un ou deux serpents… »

--- Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (Série Op-Center)

« … combien l'estime de soi est fragile et dépend étroitement du regard de l'être aimé. Et combien quelques heures magiques peuvent colorer des années d'humiliation et de petite vie. »

--- Guillaume MUSSO, Sauve-moi

« … comme dit l'autre, quant on part chasser l'éléphant on oublie parfois de regarder d'abord dans le frigo… »

--- Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (Série Op-Center)

« … Curieux comme la puissance cessait d'être un argument quand votre survie était en jeu… »

--- Tom CLANCY, Rapports de force (Série Op-Center)

« … Dans ce suspens de la chance qui vous souriait ou non… Le joueur était réellement face à son destin comme s'il cherchait à peser les regards des Dieux… L'idée était répandue que celui qui pouvait changer sa chance au jeu pouvait la changer également dans le monde réel… Personne n'aurait pu expliquer pourquoi, mais plus d'une fois cela semblait s'être vérifié… »

--- Tom CLANCY, Op-Center

« … dans le monde du renseignement quand on cherche quelque chose avec assez d'ardeur on le trouve que ce soit vraiment là ou non… »

--- Tom CLANCY, À la poursuite d'Octobre rouge

« … Dans notre vie d'adulte nous entretenons des rapports avec les chagrins et les pertes dont nous avons souffert étant enfant et c'est cela qui ressort dans les périodes de stress et de douleurs… le gosse abandonné qui est toujours en nous… »

--- Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (Série Op-Center)

« … de nouveaux amis apportent de nouvelles perspectives… »

--- Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (Série Op-Center)

« … dîner tard, c'est le secret d'un bon sommeil… »

--- Tom CLANCY, Rapports de force (Série Op-Center)

« … elle avait compris comment fonctionnait le milieu du cinéma… si vous étiez futé et ambitieux, on tâchait de vous faire passer pour abruti et maladroit histoire de vous rendre moins menaçant et pour peu que vous vous plantiez, tout le monde prenait ses distances vite fait… C'était sans doute ainsi dans tous les milieux même si les gens de cinéma avaient semblait-il élevé la technique au rang d'un art… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … en détention, le feu se révélait l'arme offensive idéale… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … et surtout un autre détail, comprendre qu'avoir raison n'a strictement aucune importance… Vous pouvez avoir la loi, les traités, la justice, l'humanité, l'ONU, la Bible et le reste pour vous sans être plus avancé pour autant… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … il aurait eu tout le temps de regarder ailleurs s'il avait voulu, mais non… leurs yeux se rencontrèrent et il se trouva prisonnier de son regard… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … il essayait de me montrer que seuls les moutons et les couards vivent dans le cadre de la loi… ceux qui changent le monde agissent selon leurs propres règles puis contraignent les autres à s'y plier… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … Il était perdu dans ce premier aperçu des guerres du futur proche… des guerres qui ne seraient plus l'affrontement de vastes armées, mais de petites bandes entre elles et de satellites contre des centres de communication et d'informatique… Les ennemis de demain ne seraient plus des bataillons, mais des groupes de terroristes employant des armes chimiques et biologiques contre des cibles civiles tuant avant de disparaître… Ce serait alors à des équipes spécialisées que reviendrait la responsabilité de préparer une réponse rapide et chirurgicale, de trouver le moyen se s'approcher au plus près du cerveau ennemi pour le lobotomiser en recourant à une unité d'élite comme les attaquants de l'Op-Center, un tir de missile ou une voiture, un téléphone, un rasoir piégés… avec l'espoir qu'une fois la tête détruite, les membres ne fonctionneraient plus… »

Tom CLANCY, Actes de guerrer (1996, Série Op-Center)

« … il était virtuellement impossible de se prémunir contre ce genre d'attentat, il était quasiment exclu de parvenir à raisonner cette catégorie de terroristes… Dans ce cas, un terroriste isolé était bien plus meurtrier que tout un groupe… un agent isolé avait une totale latitude d'actions tactiques et une redoutable capacité de surprise… »

Tom CLANCY, Actes de guerrer (1996, Série Op-Center)

« … il faut savoir apprendre à maîtriser ses réflexes d'indignation… garder pour soi ses émotions pour mieux observer et apprendre sans se laisser dominer par ses passions sinon, on perd son temps à épancher ses haines… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … il ignorait ce qu'elle lisait dans ses yeux, mais lui ce qu'il voyait dans les siens était dangereusement attirant… La douceur et le désir étaient toujours là, combinaison électrisante et toujours aussi bougrement irrésistible… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … il n'était pas homme à se livrer aux spéculations… Sa manière était l'évaluation personnelle, faire mieux, examiner le résultat puis voir comment l'améliorer la fois suivante… »

Tom CLANCY, Actes de guerrer (1996, Série Op-Center)

« … il n'était qu'un troupeau de moutons trop pleutre pour se battre quand ils se retrouvaient livrés à eux-mêmes ou face à un adversaire équivalant ou supérieur en nombre… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … il n'y avait jamais eu d'époque où les peuples fussent prêts à tolérer de bonne grâce la présence et les mœurs de leurs voisins… l'homme était encore trop proche du singe et dans cette bande de primates, il y avait encore trop de meneurs insatisfaits de la taille et de l'organisation du clan… Il y avait malgré tout des hommes bons perdus au milieu des carnivores… si seulement ils avaient le pouvoir… mais s'ils l'avaient, ne l'exerceraient-ils pas de la même manière que les autres ? »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … il vida sa tasse en regrettant comme toujours que les dernières lampées n'aient pas la même saveur que la première… pas plus avec le café que dans la vie… »

Tom CLANCY, Actes de guerrer (1996, Série Op-Center)

« … il y a de vieux espions et des espions audacieux, mais très peu d'espions vieux et audacieux… »

Tom CLANCY, Le Cardinal du Kremlin (1988)

« … il y a toujours autre chose… l'action est suivie d'une réaction égale et de sens opposés… »

Tom CLANCY, Actes de guerrer (1996, Série Op-Center)

« … il y faudrait de l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace… l'audace de la guillotine, l'audace de la conviction… À l'époque, comme aujourd'hui, c'était indispensable pour assurer la victoire d'une révolution… »

DANTON / Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … j'ai toujours l'esprit ouvert aux idées nouvelles… »

Tom CLANCY, Le Cardinal du Kremlin (1988)

« … j'aimerais encore mieux mourir au combat que mourir d'ennuis… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … l'accord de réduction actuellement sur la table est juste un leurre, une crème de beauté… il ne garantit aucune sécurité additionnelle… C'est un symbole, important peut-être, mais uniquement un symbole sans grande substance… »

Tom CLANCY, Le Cardinal du Kremlin (1988)

« … l'école ne fait rien à l'affaire, c'est la vie qui nous fait ce que nous sommes, mais bavarder n'est pas vivre et rester à moisir dans cette pièce encore moins… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … l'effet postérité, ce désir insistant de laisser une image positive dans les livres d'histoire tout en plaisant à ceux qui vous ont élu pour servir… redoutable fardeau émotionnel et intellectuel que bien peu d'hommes avaient à assumer… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … l'enseigne du nazisme devait être imprégnée du sang des vaincus pour servir d'emblème du pouvoir… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … l'espoir était un vide puissant parce qu'il est parfois la seule chose qui reste… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … l'humiliation d'une telle agression et la couardise de ses agresseurs étaient plus écoeurantes que le goût du sang qui s'accumulait dans sa bouche… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … la compassion était une preuve de force, non de faiblesse… »

Tom CLANCY, Actes de guerrer (1996, Série Op-Center)

« … la crainte du pire est tellement plus effrayante
Que la certitude du pire.
L'ennemi, c'est la peur. »

--- Guillaume MUSSO, Que serais-je sans toi ?

« … la haine… la haine est une valeur plus aisément négociable que l'or… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … la loyauté c'est la clef de tout… la loyauté dans l'adversité comme dans les bons moments, la loyauté dans la vie comme à l'heure de la mort… c'est la seule chose qui sépare l'homme du sous-homme… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … la miséricorde est, après la foi, la première des vertus humaines… »

Tom CLANCY, Le Cardinal du Kremlin (1988)

« … la mort était au bout de la route, mais elle allait avec l'uniforme et c'était le prix de la guerre… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … la mort n'est pas une fin en-soi, mais le début d'une réaction en chaîne qui peut vous coûter très cher si vous n'êtes pas prudent… »

Auteur anonyme, tiré de la série télé Dexter

« … la paix, la guerre et le bon sens dépendent des dirigeants… »

Tom CLANCY, Actes de guerrer (1996, Série Op-Center)

« … la politique politicienne encore et toujours… aucune direction, aucune perspective, juste cette politique des petits pas comme on se plaisait à dire dans les milieux diplomatiques… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … la question n'est pas que je gagne et que tu perdes… la question n'est pas de te faire renoncer à ton boulot ou à ta carrière, il s'agit juste d'opérer un minimum de changements, de réclamer un minimum de concessions… pour que ce soit les gosses qui gagnent en définitive… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … la règle d'or en matière de sécurité… Le risque de divulgation d'un secret est proportionnel au carré du nombre de personnes qui sont au courant… »

Tom CLANCY, À la poursuite d'Octobre rouge (1984)

« … le chagrin s'accordait mal avec la miséricorde… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … le chaos en pleine journée du chaos, on appelle ça faire la part du feu… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … le courage sans peur est synonyme de stupidité… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … Le feu pétillait, le champagne était glacé… le feu et la glace, le yin et le yang, toutes sortes positions qui s'attirent… un feu sauvage dans un pays sauvage… »

James PATTERSON, Le masque de l'araignée (1993)

« … Le principal obstacle à une paix durable n'était ni l'avidité ni un conflit territorial ou l'indécision sur le moyen de réunifier des gouvernements séparés… Non le principal problème était le soupçon, la haine bien ancrée que nourrissait l'une pour l'autre les deux populations dans leur majorité… Une réunification véritable ne pourrait intervenir qu'après que la génération directement touchée par la guerre se serait éteinte… »

Tom CLANCY, Op-Center (1995)

« … Les charmes d'un corps de femme qui enflamment les sens sont comme les odeurs de cuisine - excitants quand on a faim, répugnants quand on est rassasié. »

M. AGUÉEV

« … Les grandes lignes du langage corporel : mains croisées sur la table égale soumission… être assis bien droit est un signe de confiance… se pencher en avant, d'insécurité… regardez moi, regardez moi… et incliné la tête, de condescendance… »

Tom CLANCY, Op-Center (1995)

« … les prisonniers étaient toujours harcelés par leurs ravisseurs au moment où leur mental était fragilisé… la culpabilité était une arme particulièrement efficace… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … Les relations entre les individus ne devaient pas être définies par la société, mais par les principaux intéressés… »

Tom CLANCY, Op-Center (1995)

« … leur première confrontation avec une arme pouvait se révéler dévastatrice… la brusque apparition d'un pistolet ou d'une arme blanche dans un environnement familier détruit cette illusion d'être invulnérable lorsqu'on accomplit une tâche routinière en l'occurrence se promener dans la rue… à l'instant du choc, la température corporelle, la tension artérielle, le tonus musculaire s'effondrent brutalement et qu'il faut un certain délai pour que l'instinc de survie reprenne le dessus… Les agresseurs comptent sur cet instant de paralysie… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … Mais c'est dans notre nature de lutter… Quand un homme est mourant on ne se pose pas la question de savoir si un traitement est trop coûteux ou trop risqué… on fait ce qu'on estime nécessaire de faire… ce n'est que lorsque le patient est mort, que la raison a remplacé l'émotion, qu'on comprend que la tâche était impossible… »

Tom CLANCY, Image virtuelle (1997, Série Op Center)

« … mais il était arrivé à une période de sa vie
Où à force de ne plus croire en rien,
Il était prêt à croire en tout. »

--- Guillaume MUSSO, Seras-tu là ?

« … mais le changement était une des choses les plus difficiles à vivre, le changement et le compromis… admettre que sa façon de voir les choses n'est peut-être pas la seule et surtout pas la meilleure… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … mais les mauvaises nouvelles étaient encore préférables à l'ignorance… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … Mais si tout homme prêt à faire tuer ses propres soldats pour l'accomplissement d'une cause était digne d'admiration, on ne devait jamais lui faire entièrement confiance… »

Tom CLANCY, Op-Center (1995)

« … malgré son naturel optimiste, il ne pouvait pas tout pardonner… cependant il ne se complaisait pas dans l'amertume et les regrets… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … mariage, carrière, enfants, émotions, sexe, obstination, conflits, jalousie… Était-ce l'espoir ou l'arrogance qui possédait deux êtres au point de les convaincre que toutes ces choses pouvaient se fondre pour réussir une vie commune ? Rien de tout cela, c'était l'amour… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … même un faux pas est riche d'enseignements… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … ne jamais DONNER SON COEUR.
Parce que, lorsqu'on le fait, on prend le risque
De ne plus jamais pouvoir aimer par la suite. »

--- Guillaume MUSSO, Que serais-je sans toi ?

« … Nous sommes sur la corde raide, la prudence nous tient lieu de perche, la loi de filet… ce sont nos seuls moyens de passer de l'autre côté du gouffre… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … nous sommes trop près du bastingage pour nous amuser à faire de la haute voltige sur le pont… »

Tom CLANCY, Actes de guerrer (1996, Série Op-Center)

« … on aurait dit des joueurs d'échec qui connaissaient les mouvements, mais pas la tactique du jeu… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … On déplorait chez les otages plus de pertes par suicide dans les deux ans qui suivaient leur libération que durant toute leur captivité… Le sentiment d'avoir été souillé et déshonoré engendrait une honte intense encore renforcée si les victimes étaient des militaires… Galons et médailles marquaient la reconnaissance du courage et de l'honneur qui sont la fibre et le sang du soldat… Quand ces deux qualités étaient compromises par une prise d'otages, la mort était le seul moyen de les reconquérir… »

Tom CLANCY, Actes de guerrer (1996, Série Op-Center)

« … On dirait que vous avez cassé du verre jusqu'à plus soif… »

Tom CLANCY, À la poursuite d'Octobre rouge (1984)

« … on est devenu une société qui ne vit plus que pour les week-ends, les vacances, pour fuir ses responsabilités… On est fier de sa capacité à tenir l'alcool, du nombre de femmes qu'on a pu se faire, des exploits de l'équipe sportive qu'on soutient… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … on luttait contre des idées avec des idées meilleures… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … on ne faisait jamais confiance à un transfuge, jamais… Un homme qui avait changé de pays une fois pouvait recommencer… même les idéalistes étaient sujets aux doutes, à des problèmes de conscience pour avoir déserté leur patrie… »

Tom CLANCY, À la poursuite d'Octobre rouge (1984)

« … on ne peut pas empêcher l'évolution qui mène aux extinctions et une fois le processus enclenché, il est irréversible… »

Tom CLANCY, Image virtuelle (1997, Série Op Center)

« … on ne pouvait exercer d'autorité sans avoir l'air autoritaire… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … on partage nos peurs lorsqu'elles sont provoquées par une menace qui nous affecte tous par opposition au courage qui lui vient de l'individu… La peur partagée n'avait pas à être surmontée, elle constituait un réseau de soutien réciproque qui unifiait en un seul corps des individus à la formation, à la culture et aux intérêts divergents… C'est ce qui permettait à l'équipage d'une forteresse volante, à une escouade de police ou à un commando d'élite d'être plus soudés que ne seraient jamais un mari et une femme… C'est ce qui faisait que le tout était bien plus grand que la somme des parties tout autant que le patriotisme ou la valeur la peur partagée était le ciment qui maintenait la cohésion des attaquants… »

Tom CLANCY, Image virtuelle (1997, Série Op Center)

« … pas belle sauf le sourire… c'était le sourire qu'une femme réservait à l'homme qu'elle aimait qui illuminait toute sa figure… »

Tom CLANCY, Le Cardinal du Kremlin (1988)

« … plus on attend, plus on court le risque de voir son pouvoir s'accroître de manière exponentielle… il y a un moment où un usurpateur cesse d'être un rebelle pour devenir un héro aux yeux du peuple… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … Pour nombre de terroristes déposer des bombes ne leur posait pas de problèmes, mais abattre de sang-froid un individu qui les regardait dans les yeux c'était une autre histoire… »

Tom CLANCY, Actes de guerrer (1996, Série Op-Center)

« … pour peu que l'on soigne les sorties, les entrées et que les acteurs soient bien choisis et bien dirigé, il était toujours possible de muer une défaite en triomphe… »

Tom CLANCY, Actes de guerrer (1996, Série Op-Center)

« … pour que le mal prospère, il suffisait que les hommes de bien restent les bras croisés… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … pourquoi il fallait toujours que les amateurs fassent les malins quand ils butaient sur quelque chose qui ne les regardait pas ??? »

Tom CLANCY, À la poursuite d'Octobre rouge (1984)

« … pourquoi rien dans les affaires humaines que ce soit conquérir un pays, convaincre un seul individu ou gagner le cœur de l'Être aimé ne pouvait s'accomplir sans lutte… On disait que les épreuves étaient ce qui rendait la victoire si douce… »

Tom CLANCY, Image virtuelle (1997, Série Op Center)

« … Pourquoi s'efforcer de réfléchir quand il est si facile de suivre la foule ?
Pourquoi débattre quand détruire est devenu si efficace ? »

André PRATTE, Cyberpresse

« … Qu'est-ce qui est le plus remarquable dans cette maison ? Ce que nous savons ou ce que nous ne savons pas ? »

Tom CLANCY, Le Cardinal du Kremlin (1988)

« … quand le patriotisme ne suffit pas à nous pousser à nous dépasser, l'ambition peut constituer un substitut valable… tant que le boulot était fait, on n'y trouvait rien à redire… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … quand on a trois Espagnols devant soi on est sûr d'avoir quatre opinions et il se pourrait bien qu'un jour elles se fassent entendre avec force… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … quand on n'a pas l'intention de s'engager à fond, mieux vaut rester sur la touche… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … quand on restait aussi longtemps attelé à une tâche, n'importe laquelle, la paranoïa était inévitable… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … quiconque s'oppose à vous une fois est susceptible de recommencer… et cela, aucun leader ne pouvait se le permettre… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … rêves, jeunesse, passions… les choses les plus désirables disparaissent toujours, c'est peut-être ce qui fait leurs charmes… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … Rien de plus facile
Que de commencer une guerre,
Rien de plus pénible
Que d'y mettre fin … »

--- SALLUSTRE

« … Rien ne se produit sans raison, que chaque fait a un sens quel qu'il puisse être… qu'il y a un message au coeur du moindre événement… Celui qui écoute attentivement les choses devrait être capable de l'entendre… »

Auteur anonyme, tiré de la série télé Fringe

« … Rien qu'un instant aux yeux des Dieux l'autre rit des Dieux qui d'ailleurs désirent à présent te juger… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … sans tête, le corps était incapable de penser et que sans cœur, il était incapable d'agir… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … si définitive que soit la mort, elle ne paraît jamais tout à fait réelle… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … Si vous laissez la compassion affecter votre jugement, vous risquez de mettre en danger la vie de nos concitoyens… »

Tom CLANCY, Actes de guerrer (1996, Série Op-Center)

« … si vous ne savez pas vous montrez souple, coulant vous risquez de craquer… si vous commencez à céder à la rancœur, à la colère ou à la honte cela ne peut que vous distraire et vous poussez à commettre des erreurs… »

Tom CLANCY, Actes de guerrer (1996, Série Op-Center)

« … Songez à ces chaînes du bonheur… Qu'une seule personne dans chaque camp veule la paix et qu'elles réussissent à en convaincre une autre… que ces deux-là puissent en convaincre deux autres et ces quatre, quatre de plus et nous aurons accompli l'ouverture indispensable, une ouverture pas une fin… Plus de sang répandu, plus de ressources dilapidées, plus de haine marquant au fer rouge le psychisme d'une nouvelle génération… »

Tom CLANCY, Op-Center (1995)

« … Spéculer était toujours distrayant, mais sans intérêts en définitive… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« … suivre les règles, si corrompues soient-elles, cela relève toujours de la diplomatie… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … Sur le coup, les détails paraissaient toujours essentiels jusqu'à ce que le destin se charge de les remettre en perspectives ou peut-être le devenait-il justement parce qu'ils étaient appelés à ne plus se reproduire… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … t'ai-je assez remercié
De l'amour que j'avais pour toi ? »

--- Anna DE NOAILLES

« … Tant de gens qui comptaient sur nous et nous avons échoué… pourtant avaient-ils échoué ? Est-ce un échec de planter une graine que d'autres arroseront ? Un échec d'avoir lancé un mouvement qui depuis des décennies avait découragé les meilleurs et les plus braves ? Un échec d'avoir attiré l'attention de la communauté internationale sur les malheurs de son peuple ? Est-ce un échec si vous retrouvez au Paradis vos frères d'armes ? »

Tom CLANCY, Actes de guerrer (1996, Série Op-Center)

« … tant que tu te souviens de quelqu'un qui t'a aimé et que tu l'aimes encore, tu fais perdurer l'amour. »

--- Guillaume MUSSO, Que serais-je sans toi ?

« … Toujours facile de réécrire l'histoire quant on se repasse le film, ça l'ait un peu moins quand on est sur le terrain… »

Tom CLANCY, Actes de guerrer (1996, Série Op-Center)

« … Toujours remercier les messagers auxquels vous auriez besoin ultérieurement d'un service… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … Tous autant qu'on est, on n'est pas ce qu'on paraît être et l'on est obligé de sauver les apparences pour survivre…
… ôter sciemment et délibérément une vie, c'est se couper à jamais de l'humanité… Vous n'êtes plus qu'un étranger, un étranger de passage recherchant désespérément un peu de chaleur
et de compagnie…
Tout ce qu'on peut faire, c'est essayé de rentrer dans le jeu de la vie, en espérant
y arriver… parfois… »

Auteur anonyme, tiré de la série télé Dexter

« … tous les marins avaient besoin d'une femme vers qui retourner et toutes les femmes avaient besoin d'attendre quelqu'un… »

Tom CLANCY, À la poursuite d'Octobre rouge (1984)

« … Transmettre les ordres de vive voix était moins une question de sécurité que de traditions encore vivaces parmi les corps d'élite… Quand vous confiez à un groupe une mission risquée, la coutume était de fixer son chef droit dans les yeux… Un officier qui n'en était pas capable n'avait pas le courage et par conséquent pas le droit moral de mettre des hommes en danger… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … tromper l'autre,
Ça commence d'abord dans la tête. »

--- Guillaume MUSSO, Que serais-je sans toi ?

« … Tu es un officier, on te paie pour réfléchir… Premièrement, que se passe-t-il ? Deuxièment, que vas-tu faire ? Réfléchis bien, puis agis… »

Tom CLANCY, À la poursuite d'Octobre rouge (1984)

« … Tuer un homme est après tout l'ultime blessure qu'on puisse lui infliger… »

Tom CLANCY, Actes de guerrer (1996, Série Op-Center)

« … une famille se construit avec un tas de petits détails, de choses ordinaires pas uniquement de grands effets spectaculaires… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … une fois l'attaque lancée, aucun de ses participants ne pouvait se permettre d'hésitations… La vie des soldats ne tenait pas à une idéologie commune, mais à un don de soi partagé… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … une nouvelle nation ne peut naître sans effusions de sang, sans sacrifices et sans une chose encore, la volonté… la volonté de faire tout ce qui est nécessaire pour parvenir à nos fins… »

Tom CLANCY, Rapports de force (1998, Série Op-Center)

« … une proportion non négligeable de déserteurs … s'étaient suicidés après quelques années… Certains s'étaient simplement trouvés dans l'incapacité de faire face à la liberté de la même manière que, après une longue peine de réclusion, les prisonniers bien souvent n'arrivent plus à vivre sans le contrôle fortement structuré qui régissait leur existence et ils commettent de nouveaux crimes dans l'espoir de retourner dans cet environnement rassurant… »

Tom CLANCY, À la poursuite d'Octobre rouge (1984)

« … vous ne pouvez pas laisser disparaître notre héritage à cause d'un simple revers de fortune… nous devons à la mémoire de ceux qui nous ont précédés de poursuivre le combat… »

Tom CLANCY, Jeux de pouvoir (1996, Série Op-Center)

« 0 Le meilleur moment de l'amour,
C'est quand on monte l'escalier. »

--- Georges CLEMENCEAU

« 1 minute de colère,
C'est 60 secondes de bonheur en moins. »

--- Auteur anonyme

« 1, 2, 3, 4 p'tites bières pour oublier…
5, 6, 7 p'tits pipis pour soulager…
1, 2, 3, 4 p'tites bières pour se paqueter…
5, 6, 7... passer le reste de la soirée… »

Carolyne JOMPHE, La grosse Germaine

« 3 personnes peuvent garder un secret,
Si 2 d'entre elles sont mortes. »

--- Benjamin FRANKLIN (*)

« 40% des accidents sur la route sont provoqués par l'alcool.
Ça veut dire que 60% des accidents sont provoqués par des buveurs d'eau ! »

--- Auteur anonyme

« À 15 ans, on veut plaire ;
À 20 ans, on doit plaire ;
À 40 ans, on peut plaire ; mais
Ce n'est qu'à 30 ans qu'on sait plaire. »

--- Jean-Gabriel DOMERGUE

« À 20 ans on veut changer le monde,
À 40 on veut changer de corps, et
Après 50 ans, quand rien ne vous dérange,
C'est qu'on est mort. »

--- Gustave PARKING

« À 20 ans, on a la vie devant soi. La route sera-t-elle belle ? Pour la parcourir, on s'entourera d'amis, d'un conjoint ou d'une conjointe, d'enfants peut-être… On travaillera. On aura des projets, des rêves. Et vogue la galère !
Mais, que faisons-nous là ? Et pour combien de temps encore ? Et puis un jour, devant son miroir, on découvre que l'on est devenu vieux. Que nos souvenirs sont maintenant plus nombreux que nos projets. Et que la personne avec qui vous avez partagé votre vie a pris des rides elle aussi. Nous voilà tout à coup fragilisés. Le corps a des ratés; notre raison aussi. Les jours se soustraient les uns des autres à la vitesse de l'éclair. On voit mourir autour de soi des êtres qui nous étaient chers
et précieux.
Quand on regarde derrière et que l'on voit la distance que nous avons franchie, on s'aperçoit que notre vie n'aura été qu'une longue traversée du désert, avec ça et là, bien sûr, des oasis pour la désaltérer quelquefois. Mais, nous n'avons marché que sur du sable, la plupart du temps, et avec des mirages plein les yeux. »

--- René BERTHIAUME, LE REGARD DU HIBOU - les cahiers coloriés de l'aube et du crépuscule

« À 20 ans, tu veux changer le monde,
À 40, tu veux changer de corps… »

--- Auteur anonyme

« À 50 ans on commence à se lasser du monde,
Et à 60, le monde se lasse de vous. »

--- Axel OXENSTIERN

« À 50 ans, on est plus près de la mise à terre
Que de la remise en question. »

--- Denise BOMBARDIER

« À aucun moment de l'histoire,
Le respect humain
N'a brillé d'un très vif éclat. »

--- Charlie CHAPLIN

« À beaucoup de gens,
Il ne manque que de l'argent pour être honnêtes. »

--- Carlo DOSSI

« L'un a besoin de l'autre :
Le capital n'est rien sans le travail,
Le travail rien sans le capital. »

--- Léon XIII (*)

« À bien dire,
Ce qu'il y a de meilleur dans l'homme,
C'est le chien »

--- Nicolas CHARLET (*)

« À bien les observer, ce n'est pas dans l'entretien de leur liberté que les hommes trouvent leur bonheur, mais dans leur capacité à s'insérer - d'abord - aux bas échelons d'une hiérarchie rigoureusement organisée. »

--- Romain GUILLAUMES, Diverses idées

« À broyer constamment du noir il est très difficile de sortir des ténèbres sombres de son inconscience, à moins de laisser passer sur soi la luminosité du soleil ou ses rayons chauds qui peuvent nous aider à reprendre conscience et goût avec la vie… »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À cause de la non-disponibilité des femmes,
La masturbation est devenue
Le fléau de la civilisation occidentale. »

--- Régis HAUSER

« À ce moment précis, il y a 6 470 818 671 personnes dans le monde.
Certains prennent peur. Certains rentrent chez eux. Certains racontent des mensonges pour s'en sortir.
D'autres font simplement face à la vérité. Certains sont des êtres maléfiques en guerre avec le bien, et certains sont bons et luttent contre le mal.
Six milliards de personnes dans le monde, six milliards d'âmes.
Et parfois… il ne vous en faut qu'une seule pour être heureux. »

--- Peyton SAWYER

« À celle qui te dit
Que les hommes sont tous pareils, répond lui
Qu'il ne fallait pas tous les essayer ! »

--- Auteur anonyme

« À celui à qui on ne dit rien,
Il ne peut savoir. »

--- Jean-Claude DUCLOS (*)

« À certaines offres les filles, par modestie,
Disent un non qu'elles voudraient
Qu'on prit pour un oui. »

--- William SHAKESPEARE

« À cet instant une nouvelle page de son existence se tournait inexorablement, il était acculé à la jonction du présent et de l'inconnu ce point limite où tout se mêle, se confronte, se déchire, se complète… Cette perpétuelle fuite en avant le poussait vers un ailleurs qui n'était pas le sien et qu'au fond de lui-même il avait appris à craindre pour son hostilité imaginaire… Pourtant, cet ailleurs comblait son vide intérieur lui donnant l'illusion d'exister… Avec un pragmatisme froid, il réalisait qu'il entrait dans le présent comme on monte à l'échafaud… Derrière lui les portes se refermaient façonnant tout au long de ce parcours insolite ses premiers souvenirs, l'illusion de son nouveau passé… »

--- Gaïde ROPRAZ, La mémoire des vagues (2009)

« À ceux que l'on aime,
On ne doit pas épargner le dur labeur.
À ceux que l'on estime,
On ne doit pas épargner les critiques. »

--- CONFUCIUS

« À ceux qui comprennent,
Peu de mots suffisent… »

--- Auteur anonyme

« À chacun de nous Dieu offre le choix
Entre la vérité et la tranquillité.
Ce choix faites-le.
Jamais vous n'obtiendrez à la fois l'une et l'autre. »

--- Ralph Waldo EMERSON

« À chaque année sa bonne résolution…
1280x800 me paraît idéale pour 2013. »

--- Auteur anonyme

« À chaque défaut, son désagrément ;
À chaque bobo, son onguent. »

--- Françoise LANGELIER

« À chaque fil de mensonge que nous brodons
Se construit à notre insu
Une chaîne de vérité volcanisées
Qui, au moindre faux pas,
Fini par faire une véritable éruption. »

--- Jah OLELA WEMBO

« À chaque fois que je prend le métro,
J'ai l'impression de changer de planète. »

--- Erkan BARIS

« À chaque fois que vous avez un trou de mémoire,
Une foule de pensées s'évanouiront
Dans un univers parallèle et
Vous ne les retrouverez jamais plus… »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À chaque jour suffit sa peine, à condition
Que la paye tombe bien en fin de mois. »

--- Pierre DAC

« À chaque jour, il faut cultiver son bonheur
Et discrètement… le répandre ! »

--- Auteur anonyme

« À chaque printemps, ça recommence.
Sur les rues passantes, défilent des femmes de quarante ans qui marchent au bras d'un homme.
Fières, et pas à peu près.
Elles marchent comme un chat qui a un oiseau dans la gueule. »

--- Danielle ROGER

« À chaque tour suffit sa reine. »

--- Jacques PATER

« À choisir entre deux maux, autant choisir
Celui que je n'ai pas encore essayé. »

--- Mae WEST

« À cinquante ans
On commence à se lasser du monde,
Et à soixante
Le monde se lasse de vous. »

--- Axel OXENSTIERN

« À cœur vaillant,
Rien d'impossible ! »

--- Jacques COEUR

« À continuellement agir au flan,
Vous n'obtiendrez jamais le respect de personne
Même pas à la saint-glinglin ! »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À continuellement s'en laver les mains, quand vous n'avez pas d'eau, elles demeureront toujours aussi sales et vous serez de plus en plus gêné de serrer les mains de gens qui attendent votre appui pour soutenir leurs idées ou leurs projets ! »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À côté de moi, un couple d'amoureux se savourait les muqueuses en produisant des bruits de pansements arrachés ! »

--- Auteur anonyme

« À côté du noble art
De faire faire les choses par les autres,
Il y a celui, non moins noble,
De les laisser se faire toutes seules. »

--- Lin YUTANG (*)

« À courir après l'amour
De gens qui ne t'aimeront jamais,
Tu perds l'amour
De gens qui t'aiment. »

--- Jacques CARON (Capitaine) *

« À défaut du pardon,
Laisse venir l'oubli. »

--- Alfred DE MUSSET

« À demi-consent
Qui refuse en silence. »

--- John DRYDEN (*)

« À écouter mon coeur dans ma poitrine,
Je me suis dit qu'on pouvait mourir d'un baiser. »

--- Marc LEVY

« À elle seule,
La vie est une citation. »

--- Jorge Luis BORGES

« À en croire chaque homme,
Sa réussite se doit au mérite
Et son échec au destin.
Le sort des autres, par contre,
S'explique par la chance ou par l'incompétence. »

--- Romain GUILLAUMES, Impertinences

« À force d'aller au fond des choses,
On y reste. »

--- Jean COCTEAU (*)

« À force d'avoir les yeux dans la poche,
On finit par avoir des poches sous les yeux. »

--- Georges BIDAULT

« À force d'entretenir en nous des illusions,
On finit par créer autour de nous
Un monde illusoire. »

--- Pierre TRÉPANIER

« À force d'être déçu des autres,
Je finirai bien par croire en moi. »

--- Frédéric DARD

« À force d'être le plus ce qu'on est le moins
On devient un fétu de paille. »

--- William SHAKESPEARE

« À force d'être prisonnier de ses obsessions,
On risque de demeurer enchaîné à ses angoisses
Et de ne pouvoir s'évader vers un oasis de paix intérieure. »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À force de battre le fer quand il est chaud,
On se brûle. »

--- Franck IZQUIERDO

« À force de boire,
Je me suis altéré. »

--- Maurice ROCHE

« À force de changer d'idée,
On finit par changer soi-même ! »

--- A. DECHEUZE

« À force de chercher de bonnes raisons, on en trouve ; on les dit ; et après on y tient, non pas tant parce qu'elles sont bonnes que pour ne pas
se démentir. »

--- Pierre CHODERLOS DE LACLOS

« À force de contrôler sans cesse ses émotions, c'est le meilleur exercice que l'on peut faire pour avoir le paratonnerre idéal qui nous mettra à l'abri de colères intempestives qui pourraient nous causer de graves préjudices personnels. »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À force de démolir,
On finit par apprendre à construire. »

--- Laurent BARRÉ

« À force de descendre profondément en soi,
On finit par rejoindre les autres
Parce que ça crée un vase communiquant. »

--- Gaston MIRON

« À force de jouer avec et sur les mots,
On finit par créer et découvrir
Des jeux de mots qui peuvent être
À la fois étonnants et amusants… »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À force de mettre les pieds dans le plat,
Un bon jour vous allez vous retrouver
Les quatre fers en l'air ! »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À force de péter trop haut,
Le cul prend la place du cerveau. »

--- Jules BEAUCARNE

« À force de plaisirs
Notre bonheur s'abîme. »

--- Jean COCTEAU

« À force de prêcher constamment dans le désert il n'y a pratiquement pas de fidèles qui vont vous apporter une gourde d'eau pour étancher votre soif… À défaut d'un miracle, vous récolterez le plus beau des mirages… »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À force de regarder toutes les filles,
T'as perdu celle qui ne regardait que toi… »

--- Auteur anonyme

« À force de remettre à plus tard,
La vie nous dépasse. »

--- SÉNÈQUE

« À force de se répéter quelque chose,
On finit par le croire,
Même si on sait Que ce n'est pas vrai. »

--- Auteur anonyme

« À force de se retenir d'aimer,
On peut en perdre la capacité. »

--- Frédéric BEIGBEDER (*)

« À force de sucreries
Les caries prennent de l'ampleur…
Les sucres rient… les dents pleurent… »

--- Auteur anonyme

« À force de triturer et tronquer la vérité, cela ne peut que nous amener à semer et récolter mensonges, hypocrisie et nous conduit inévitablement vers le non respect des personnes à qui on raconte ces faux témoignages… »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À force de trop penser on se croit fou,
À force de se croire fou on voit les fous comme
étant normaux. »

--- Alpha LAMY

« À force de trop regarder la Lune,
On ne voit plus les étoiles. »

--- Auteur anonyme

« À force de trop regarder les problèmes,
On ne voit plus les solutions. »

--- H. DESBOIS

« À force de trop vouloir gagner sa vie,
On finit par la perdre de vue. »

--- René BERTHIAUME, LE REGARD DU HIBOU - les cahiers coloriés de l'aube et du crépuscule

« À force de voleter sans but précis, comme le fait une mouche, on finit toujours par rencontrer un rat mort ou une bouse de vache. »

--- Lao SHE

« À force de vouloir constamment défoncer les portes ouvertes,
Vous finirez par trébucher dans un courant d'air. »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À juste titre il est important de chasser le noir et blanc de nos pensées négatives et d'ajouter un arc-en-ciel de couleurs à nos pensées positives afin de pouvoir harmoniser notre personnalité à notre palette de couleurs tout à fait personnalisée… »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À l'aube d'un nouvel amour,
Que l'amour d'hier
Semble un mauvais rêve. »

--- Paul-Jean TOULET (*)

« À l'automne des saisons,
Ce sont les feuilles qui meurent.
À l'automne de la vie,
Ce sont nos souvenirs. »

--- Flor DES DUNES

« À l'échelle cosmique,
L'eau est plus rare que l'or. »

--- Hubert REEVES (*)

« À l'égard de quelqu'un
Qui vous prend votre femme,
La pire vengeance
Est de la lui laisser. »

--- Sacha GUITRY (*)

« À l'époque des miracles médicaux…
Qui doit vivre ou qui doit mourir
Est peut-être moins une question de chance
Qu'une question de choix… »

--- Au-delà du réel, Série télé de science-fiction

« À l'éternelle triple question toujours demeurée sans réponse :
“Qui sommes-nous ? D'où venons-nous ? Où allons-nous ?” je réponds :
“En ce qui me concerne personnellement, je suis moi, je viens de chez-moi et j'y retourne.” »

--- Pierre DAC

« À l'heure bleue, le menton bleu et vêtu d'un bleu, ce jeune bleu de la marine favorise les Bleus tout en buvant du gros bleu et en naviguant sur la grande bleue… Tout en écoutant son officier bleu, il fréquente un bas bleu divorcé d'un Casque bleu dont le frère col bleu fait de temps à autre une colère bleue, mais ce dernier est toujours à la recherche d'une mine d'or bleu ! »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À l'homme moyen, cinquante années de mariage
Suffisent à peine pour comprendre
Une seule femme. »

--- André MAUROIS

« À l'instant où l'esclave
Décide qu'il ne sera plus esclave,
Ses chaînes tombent. »

--- GANDHI (*)

« À l'oeuvre on connaît l'ouvrier. »

--- ARISTOPANE

« À l'ombre du mal se cache le bien,
Dans l'ombre du félin, tu trouveras son féminin. »

--- Auteur anonyme

« À l'origine Adam et Ève étaient aussi heureux qu'il est possible de l'être quand on n'a ni travail à faire, ni impôt sur le revenu, ni avocat, ni médecin, ni enfant, ni chien. »

--- W. C. FIELDS

« À l'un, la vie n'a rien donné,
Alors il s'est servi.
À l'autre, la vie a beaucoup donné,
Alors il n'a pas pris l'habitude de dire merci. »

--- Guillaume MUSSO, Que serais-je sans toi ?

« À la chasse à cour,
Rien ne cerf de partir,
Il faut courir avant ! »

--- A. DECHEUZE

« À la cour, il faut hasarder quelquefois et jouer de caprice ! Et après toutes ces rêveries et mesures, on est échec, quelquefois mat. »

--- LA BRU

« À la cour, mon fils,
L'art le plus nécessaire
N'est pas de bien parler,
Mais de savoir se taire. »

--- VOLTAIRE

« À la Femme qui s'est tenue debout en
restant assise.
(Hommage à Rosa Parks, née en 1913, suite à son décès le 24 octobre 2005, l'afro-américaine qui le 1er décembre 1955 refusa de céder sa place à un blanc dans un autobus de Montgomery
en Alabama.) »

--- Société de transport de l'Alabama

« À la fille, pain et chaise.
À la bru, croûton et dehors. »

--- Auteur anonyme

« À la fin d'un repas dans un restaurant,
Un chanteur d'opéra ne dit pas
DONNEZ-MOI LA NOTE mais DONNEZ-MOI LE LA. »

--- Marc ESCAYROL

« À la fin, nous ne nous souviendrons pas
Des mots de nos ennemis,
Mais du silence de nos amis. »

--- Martin Luther KING Jr (*)

« À la fin, nous nous souviendrons
Non pas des mots de nos ennemis,
Mais des silences de nos amis. »

--- Martin Luther KING (*)

« À la guerre, comme en amour,
Le corps à corps seulement
Donne des résultats. »

--- Blaise DE MONTLUC (*)

« À la limite, il est inutile
De rien apprendre pendant sa vie,
Puisqu'on saura tout après sa mort. »

--- RIVAROL

« À la limite, le seul écologiste irréprochable est celui qui met tout en oeuvre pour mourir sans laisser la moindre trace de son passage sur Terre. »

--- Didier NORDON

« À la longue,
Il n'est pas plus sûr d'éviter le danger
Que de s'y exposer.
Les peureux se font prendre
Aussi souvent que les audacieux. »

--- Helen KELLER

« À la naissance d'un enfant,
Si sa mère demandait à sa bonne fée
De le doter du cadeau le plus utile pour lui,
Ce cadeau serait la curiosité. »

--- Eleano ROOSEVELT

« À la petite école,
On apprend à écrire, à compter, à lire.
C'est à l'école de la Vie
Que l'on apprendra plus tard
À mentir et à tricher. »

--- René BERTHIAUME, LE REGARD DU HIBOU - les cahiers coloriés de l'aube et du crépuscule

« À la question :
Est-il coupable ?
Il faudrait en ajouter une autre :
Est-il incorrigible ? »

--- Joseph JOUBERT (*)

« À la sécurité sociale,
Tout est assuré. Sauf la pendule.
Ça, on ne risque pas de la voler, le personnel
A les yeux constamment fixés dessus. »

--- COLUCHE

« À la Tour de Babel, sanctuaire de tous les sourds, le peuple ivoirien reçoit avec clairvoyance tous les aveugles qu'il rencontre afin que ceux-ci ne demeurent pas muets, mais plutôt bouche bée par tant de sollicitude à leur égard ! »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À la vérité, l'homme n'a pas de droits,
Mais il a des besoins.
Le droit est un principe philosophique,
Le besoin un concept scientifique. »

--- Alexis CARREL (*)

« À la vieillesse, les dents tombent,
Non les doigts. »

--- Charles DE LEUSSE

« À la ville chaque individu peut accomplir son travail sans nuire à personne, comme il peut aussi l'accomplir sans servir non plus à qui que ce soit. »

--- Reine MALOUIN

« À lutter
Avec les mêmes armes que ton ennemi,
Tu deviendras comme lui. »

--- Friedrich NIETZSCHE (*)

« À ma femme bien-aimée sans qui je n'aurais jamais pu écrire cette délicieuse citation à
son intention… »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À ma femme, sans l'absence de qui
Je n'aurais pas pu écrire ce livre. »

--- John DRYDEN

« À marcher constamment sur des œufs,
Ça vous prend
Une excellente paire de chaussures
Et surtout très facile d'entretien. »

--- Jacques CARON (Capitaine) *

« À me donner trop de préciosité ne m'a pas donné
Plus de valeur auprès des autres. »

--- Auteur anonyme

« À mesure que j'avance, je perds en verve, en originalité ce que j'acquiers peut-être en critique et en goût. J'arriverai, j'en ai peur, à ne plus oser écrire une ligne. La passion de la perfection vous fait détester même ce qui en approche. »

--- Gustave FLAUBERT

« À mesure que les femmes comprennent moins
Elles se croient plus incomprises. »

--- Etienne REY

« À moins qu'une belle femme ne soit un ange,
Son mari est le plus malheureux des hommes. »

--- Jean-Jacques ROUSSEAU

« À mon avis,
Les généraux qui meurent à la guerre
Commettent une faute professionnelle. »

--- Henri JEANSON

« À mon avis, les généraux qui meurent à la guerre
Commettent une faute professionnelle. »

--- Henri JEANSON

« À mon épouse
Elle ne voulait que mon bonheur
Sa mort l'a bien prouvé. »

--- Drôle d'épitaphe

« À mon mari mort après un an de mariage.
Sa femme reconnaissante. »

--- Drôle d'épitaphe

« À mon sens, la musique renforce,
Aussi bien dans la joie que dans le drame,
Les sentiments. »

--- Jacques DEMY

« À Noël certains vivent de dindes
Alors que d'autres vivent d'un don. »

--- Marc ESCAYROL

« À nos femmes, à nos chevaux
Et à ceux qui les montent. »

--- Toast d'un auteur anonyme

« À notre époque
Les vieux cons sont de plus en plus jeunes. »

--- Frédéric DARD

« À notre époque,
On ne se marie jamais très bien du premier coup,
Il faut s'y reprendre. »

--- Alfred CAPUS

« À notre époque, on ne se marie
Jamais très bien du premier coup,
Il faut s'y reprendre. »

--- Alfred CAPUS

« À Paris lorsque Dieu y plante une jolie femme le diable en réplique y plante immédiatement un sot pour l'entretenir. »

--- Jules BARBEY D'AUREVILLY

« À part l'argent, à part le confort, à part les diplômes, à part la frime, sur quoi peut donc reposer la distinction des classes ? »

--- Jean-Marie POUPART

« À part la droite,
Il n'y a rien au monde que je méprise
Autant que la gauche. »

--- Pierre DESPROGES

« A partir d'un certain âge,
Les femmes se prennent toutes pour leur fille. »

--- Henri JEANSON

« À partir de 40 ans,
Chaque fois que l'on vit quelque chose,
On se dit
Que c'est peut-être la dernière fois. »

--- Frédéric BEIGBEDER

« À partir du jour où
Dieu a mis l'homme en présence de la femme,
Le paradis est devenu un enfer. »

--- Henri JEANSON

« À partir perdant d'avance,
On ne gagne jamais. »

--- sébastien GASPART (*)

« À peine idéalismes, rêves, belles espérances ont-ils le temps de germer en nous, qu'ils sont aussitôt atteints et totalement dévastés par l'épouvante de la réalité. »

--- Anne FRANK (*)

« À pelleter des nuages,
Tu encombres le ciel
Plus que tu ne l'éclaircis. »

--- René BERTHIAUME, LE REGARD DU HIBOU - les cahiers coloriés de l'aube et du crépuscule (*)

« À peu près dans les mêmes eaux, bouffer la grenouille peut nous amener à brûler un feu rouge et engendrer des querelles intestines sous la férule ric et rac des héritiers qui veulent récupérer leur magot et s'assoupir dans les bras de Morphée tout en rêvant à leur nanan qu'ils vont pouvoir se procurer aux frais de la princesse et ainsi éviter que le torchon brûle davantage entre les
différents protagonistes ! »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À plaider contre un mendiant,
On gagne des poux. »

--- James Freeman CLARKE

« À plus ou moins longue échéance,
Le choix du Québec est simple :
C'est l'indépendance ou la Louisiane… »

--- Doris LUSSIER

« A posteriori : A priori favorable d'un homme envers une femme qui a un beau postérieur. »

--- Marc ESCAYROL

« À première vue, on n'est nullement surpris de voir les femmes adorer les bijoux et les montrer, mais il est quelque peu étonnant d'apercevoir un homme protéger ses bijoux de famille par l'intermédiaire d'une coquille quand il joue au hockey par exemple, mais on peut le comprendre facilement quand on pratique ce sport
soi-même… »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À présent l'expérience m'apprend que la jouissance de nos biens les plus parfaits, ne vaut pas l'impatience ni l'ardeur de nos souhaits. »

--- Guillaume DE CHAULIEU

« À présent, il y avait entre eux comme une évidence, un élan, une alchimie. Un sentiment primitif qui remontait aux peurs et aux espoirs de l'enfance. La certitude vertigineuse d'être enfin face à la personne capable de combler leur vide, de faire taire leurs peurs et de guérir les blessures du passé. »

--- Guillaume MUSSO, L'appel de l'ange

« À qualité égale, l'homme qui les fait rire obtient
Plus de voix que celui qui les force à penser. »

--- Malcolm DE CHAZAL

« À quarante ans
L'homme ne sait plus que travailler.
Travailler c'est marcher vers soi-même. »

--- Paul GÉRALDY

« À quatre-vingt-quatre ans,
On a pas de temps à perdre.
On a plutôt du temps à tuer. »

--- Janick TREMBLAY

« À qui Dieu donne une femme,
Il donne aussi la patience. »

--- Proverbe allemand (*)

« À qui peut se vaincre soi-même,
Il est peu de chose qui puisse résister. »

--- LOUIS XIV (*)

« À qui sait bien aimer,
Il n'est rien d'impossible. »

--- Pierre CORNEILLE

« À quinze ans, ne pas avoir sur l'amour les idées de papa, c'est le meilleur moyen de devenir très vite papa soi-même. »

--- François BRIGNEAU

« À quoi bon apprendre à nager
Si on est pour se noyer dans ses larmes ? »

--- Jacques CARON (Capitaine) *

« À quoi bon apprendre ce qui est dans les livres,
Puisque ça y est. »

--- Sacha GUITRY

« À quoi bon atteindre la perfection ? Quand un homme se croit parfait, il ne peut plus aller qu'au paradis ou dans un institut psychiatrique. »

--- Auteur anonyme

« À quoi bon fuir ? Oui, à quoi bon ? Puisque nul ne peut se quitter lui-même. Toute la sagesse de vivre tient là-dedans : savoir qu'il faut en sortir mais qu'on ne peut pas partir… »

--- Réjean DUCHARME

« À quoi bon le sel
Quand c'est le sucre qui manque ! »

--- Auteur anonyme

« À quoi bon les yeux
Sans rien derrière eux ? »

--- Charles DE LEUSSE

« À quoi bon mourir
Si la vérité ne change pas ? »

--- Auteur anonyme

« À quoi bon ne pas goûter
Sous prétexte de se protéger,
Si c'est pour passer son temps
À regretter de ne pas avoir essayer. »

--- Alpha LAMY

« À quoi bon remettre à demain
Ce qu'on peut faire avec ses pieds. »

--- Maurice ROCHE

« À quoi bon s'agiter ?
On est toujours plus jeune que l'année prochaine. »

--- Grégoire LACROIX

« À quoi bon soulever des montagnes
Quand il est si simple de passer par dessus ? »

--- Boris VIAN

« À quoi ça sert de vivre une aventure
Si on ne sait pas ce qu'elle signifie ? »

--- Michel TREMBLAY

« À quoi ça sert l'amour ?
On raconte toujours des histoires insensées.
À quoi ça sert d'aimer ?
L'amour ne s'explique pas ! C'est une chose comme ça, qui vient on ne sait d'où et vous prend tout à coup.
Moi, j'ai entendu dire que l'amour fait souffrir, que l'amour fait pleurer.
À quoi ça sert d'aimer ?
L'amour ça sert à quoi ? À nous donner d'la joie avec des larmes aux yeux…
C'est triste et merveilleux ! Pourtant on dit souvent que l'amour est déçevant, qu'il y en a un sur deux qui n'est jamais heureux… Même quand on l'a perdu, l'amour qu'on a connu vous laisse un goût de miel.
L'amour c'est éternel ! Tout ça, c'est très joli, Mais quand tout est fini, Il ne vous reste rien qu'un immense chagrin… Tout ce qui maintenant te semble déchirant, demain, sera pour toi un souvenir de joie ! En somme, si j'ai compris, sans amour dans la vie, sans ses joies, ses chagrins, on a vécu pour rien ? »

--- Auteur anonyme, À quoi ça sert l'amour

« À quoi cela tient d'être mauvais
Avec ceux que l'on aime tant ? »

--- Jah OLELA WEMBO

« À quoi peut ressembler
Celui qui a pris le visage de l'absence ? »

--- Auteur anonyme

« À quoi peut servir d'avoir lu trois mille livres,
Quand, les cheveux blanchis,
On reste indigne de l'amour du peuple ? »

--- Tran NGUYÊN DAN

« À quoi reconnais-tu un bourgeois ?
Quand tu commences à prendre ton ombre, bien aplatie au sol, pour un socle vu d'en haut… »

--- Robert HOLLIER

« À quoi reconnaît-on les gens fatigués ?
À ce qu'ils font des choses sans arrêt. »

--- Christian BOBIN

« À quoi ressemble un professeur ?
À un flacon qui contient un onguent aromatique.
Quand on le débouche, le parfum se répand ;
Quand on le ferme, le parfum disparaît. »

--- Le Talmud

« À quoi sert d'avoir inventer le verbe aimer
Si le gars qu'on aime
Ne sait même pas le conjuguer. »

--- Auteur anonyme

« À quoi sert d'inspirer l'amour
Si l'on ne peut le partager ? »

--- Thérèse AMIEL (*)

« À quoi sert de parler
Lorsqu'on a si peu à vivre ? »

--- Modjir DE BEYLAGHAN

« À quoi sert de réussir sa vie ?
Ce qu'il faudrait, c'est rater sa mort. »

--- Jean YANNE

« À quoi sert de se confesser
Lorsqu'on aime le fruit de sa faute ? »

--- Graham GREENE

« À quoi sert la célébrité
Quand on est mort ? »

--- René BERTHIAUME, LE REGARD DU HIBOU - les cahiers coloriés de l'aube et du crépuscule

« À quoi sert la lumière du soleil,
Si on a les yeux fermés. »

--- Auteur anonyme

« À quoi sert la pudeur ?
Elle sert à paraître plus belle
Quand on est belle
Et à paraître moins laide
Quand on l'est. »

--- Joseph JOUBERT

« À quoi sert un mari
Quand on a un portier ? »

--- Michael Patrick KING

« À quoi sert-il de courir
Si l'on n'est pas sur le bon chemin ? »

--- Denis HOMBERGE

« À quoi serviraient les expériences sans la perspective de les répéter ? La vie, au fond, est un nombre infini de variations sur un même thème. »

--- Antonine MAILLET

« À quoi serviraient les morts,
Sinon à aimer les vivants davantage ? »

--- Amélie NOTHOMB

« À quoi servirait l'intelligence
Si l'imbécillité n'existait pas ? »

--- Pierre DAC

« À quoi tient le temps ?
À l'état d'âme de ceux qui le vivent,
Certainement !
Le temps ne possède pas de durée propre ;
Il se synchronise au rythme des impatiences, des attentes, des faims, des désirs, des ennuis. »

--- André GIROUX

« À regarder de près ce pessimiste,
Je ne suis guère optimiste et
Je préfère être plutôt réaliste
Dans le jugement
Que je porterai sur cet individu. »

--- Jacques CARON (Capitaine) *

« À se complaire constamment dans ses probèmes et à ne pas vouloir s'en sortir, vous vous enfoncez lentement mais sûrement dans les sables mouvants de l'indifférence grandissante des gens de votre entourage et particulièrement des personnes qui vous aimes et qui veulent vous aidez… »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À ses risques et périls, le Commandant de la base passait pour un bâton épineux devant ses hommes, mais il utilisait son bâton de maréchal pour imposer la discipline et ses ordres donnés à bâtons rompus mettaient quelques fois des bâtons dans les roues pour ses soldats et aucun d'entre-eux n'était prêt à se sacrifier pour devenir son bâton de vieillesse… »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À table, comme en amour,
Le changement donne du goût. »

--- Auteur anonyme

« À table, en famille ou avec des amis, une citation suffit pour qu'enfin vos propos prennent de l'envergure ! »

--- Auteur anonyme

« À tort ou à raison. Un animal domestiqué ne se plaint jamais ni de la soumission, ni de son identité volée et dénaturée par l'homme. Il s'y plie, donne le sentiment à qui le voudrait, d'avoir aux pieds, un meilleur ami…. docile ! »

--- Jah OLELA WEMBO

« À toujours attendre demain pour commencer à vivre, on finit par se retrouver après-demain et l'on s'aperçoit que vivre se conjugue désormais
au passé. »

--- François CAVANNA

« À toujours vouloir conspirer dans le but de terroriser et de tuer des gens innocents, à inspirer la peur autour de nous pour tous ceux qui ne possèdent pas notre vérité, à respirer dans une atmosphère de haine maladive pour ceux qui ne partagent pas notre foi sans borne, il ne sera nullement étonnant de les voir transpirer essentiellement du mal de vivre… »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À toujours vouloir s'en laver les mains,
Nous ne les aurons pas plus propres,
Mais d'un autre côté,
Elles ne seront pas plus sales pour autant… »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À toujours vous démener comme un diable dans l'eau bénite, vous allez finir par atteindre le paradis beaucoup plus vite que vous ne vous l'étiez jamais imaginé ! »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À tous les jours, nous avons une action à poser et chaque petit pas nous amène à une victoire sur soi. »

--- Auteur anonyme

« À tout âge où l'on joue, il n'y a que l'enjeu qui change selon ses facultés.
Il est plaisir et passion, sportif ou d'argent, solitaire ou collectif, amusant ou dangereux, pétrifiant ou amoureux mais ce n'est que lorsqu'on a grandit qu'on en connait le prix de son désir. »

--- DESCREA

« À tout dire pour ne rien dire,
Il n'est nullement nécessaire
De ne rien redire à tout cela
Pour éviter que l'on vienne nous contredire… »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À tout être humain ont été concédées deux qualités : le pouvoir et le don. Le pouvoir conduit l'homme à la rencontre de son destin ; le don l'oblige à partager avec les autres ce qu'il y a de meilleur en lui. »

--- Paulo COELHO

« À tout vouloir contrôler, partout et nulle part, vous finirez un jour ou l'autre par mourir noyé sous une débâcle d'abandons, de démissions, de traîtrises de tout acabit… C'est le cas de le dire, vous n'aurez plus aucune emprise sur qui que ce soit ou sur quoi que ce soit ! Vous serez seul avec votre solitude ! »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À traîner son mal avec soi,
On finit par ne plus savoir le guérir. »

--- Yves THÉRIAULT (*)

« À treize ans,
J'étais prête à aimer comme une femme
Et, comme une femme,
À aimer qui ne le mérite pas. »

--- Claire MARTIN

« À trente ans, une femme doit choisir
Entre son derrière et son visage. »

--- Coco CHANEL

« À trop baiser, on peut facilement s'irriter les parties… mais à ne pas assez baiser, ça peut à la longue tomber sérieusement sur les nerfs… Alors, pourquoi ne pas se donner de longs et voluptueux baisers en attendant la prochaine séance de baisage… »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À trop faire intervenir le Diable dans les affaires du Bon Dieu, vous risquez de vous voir fermer les portes du Paradis à double tour tout en faisant une entrée remarquable dans les flammes de l'Enfer ! »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À trop laisser le temps au temps,
On perd son temps. »

--- Auteur anonyme

« À trop panser vos pensées, on se ferme toutes les portes et impossible de penser, de compenser, de dépenser et encore moins d'y repenser ! »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À trop parler
On finit par dire des bêtises…
À trop en entendre,
On ne sait plus trop quoi dire ! »

--- Auteur anonyme

« À trop parler,
On finit par trop se confier. »

--- Auteur anonyme

« À trop plein de soi-même,
On fait le vide autour de soi ! »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À trop se casser la tête…
On peut se fendre le front ! »

--- Doris SIMON (*)

« À trop se donner
On s'abandonne. »

--- Jacques FERRON

« À trop vouloir être le centre du monde,
On risque de se retrouver seul
Pendant que les autres tournent ensemble. »

--- Berson MICHEL

« À trop vouloir montrer les dents,
On finit par se faire mordre… »

--- John GRISHAM, tiré du livre Non coupable (1989)

« À trop vouloir une chose,
On finit par faire arriver le contraire. »

--- Noël AUDET

« À trop vous torturer les méninges, vous ne réussirez qu'à obtenir de douloureuses souffrances intellectuelles tout en favorisant l'impuissance de votre cerveau à penser objectivement… »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À un moment ou à un autre,
La vie réelle
Finit toujours par reprendre ses droits
Sur l'imaginaire. »

--- Guillaume MUSSO, La fille de papier (*)

« À un sourire, on ne peut répondre
Que par un sourire. »

--- Auteur anonyme

« À une copine voyante, mal à l'aise d'entendre son amie aveugle prononcer le mot «voir», celle-ci demanda soudain :
- Comment va ton mari? Il y a si longtemps que je ne l'ai pas touché ! »

--- Michelle BRULÉ, Mots de malpasse

« À une femme intelligente, il manque
L'indéfinissable charme de la fragilité. »

--- Oscar WILDE

« À une maman on ne ment pas.
Elle lit notre âme comme en elle-même. »

--- Jean GASTALDI

« À vaincre sans péril
On triomphe sans gloire. »

--- Pierre CORNEILLE (*)

« À vendre : un lot de passoires non percées pouvant servir de casseroles et un lot de casseroles percées pouvant servir de passoires. »

--- Pierre DAC

« À vendre, casseroles carrées
Pour empêcher le lait de tourner. »

--- Alphonse ALLAIS

« À vingt ans,
La femme n'a pas les yeux dans sa poche…
À quarante ans,
Elle a les yeux dans vos poches…
À soixante ans,
Elle a des poches sous les yeux… »

--- Eugène BEAUMONT

« À vingt ans, la volonté est reine ;
À trente, c'est l'esprit ;
À quarante, le jugement. »

--- Benjamin FRANKLIN

« À vingt heures à la télé quand tous les pauvres sortent du travail on ne peut pas dire toute la vérité. Sinon la majorité n'irait pas travailler le lendemain. »

--- COLUCHE

« À vivre sans espoir,
On ne peut aboutir qu'au désespoir. »

--- Jacques CARON (Capitaine) *

« À vivre sans raison,
A-t-on raison de vivre ? »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À vivre sans sourire,
Il y a de quoi avoir le visage qui fige ! »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À voir marcher quelqu'un,
On connaît sa pensée. »

--- PÉTRONE

« À voir venir sans prévenir,
Vous n'avez pas le droit de revenir
Sans pour autant en convenir. »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À vouloir étouffer
Les révolutions pacifiques,
On rend inévitables
Les révolutions violentes. »

--- John F. KENNEDY (*)

« À vouloir être constamment déconnecter de la vie, il peut s'avérer très difficile de se reconnecter à moins de réussir à se connecter en s'appropriant tous les éléments essentiels pour passer
à travers. »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À vouloir mettre fin à ses jours on peut avoir toutes les raisons du monde pour le faire, mais le fait d'en parler autour de soi afin de préparer les gens à notre départ pourrait peut être permettre d'en différer l'exécution ou, encore mieux, tout simplement d'annuler complètement ce projet de mettre fin prématurément à notre voyage sur Terre… »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À vouloir survivre sans vivres, on ne peut guère espérer vivre longtemps à moins de changer sa vie et d'apprendre à revivre autrement. »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À vouloir tout défaire,
Sans pouvoir refaire quoique ce soit,
Il vaut mieux ne rien faire. »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À vouloir tout dire,
Sans pouvoir se contredire,
Il vaut mieux ne rien redire. »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À vouloir tout gagner,
On peut tout perdre ;
Mais à vouloir être trop prudent,
On peut être repentant. »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À vouloir tout mener de front,
On n'est bon nulle part. »

--- Robert NAGY

« À vous prostituer régulièrement d'une religion à l'autre vous finirez un beau jour par vous convertir, mais vous aurez sans doute encore des problèmes de foi même si vous n'éprouvez aucun malaise avec votre foie… »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« À vous voir de très loin,
Je suis prêt à aller très près de vous
Mais à vous voir de trop près,
Je suis loin de vouloir aller très loin avec vous… »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« A-t-on le droit de tout quitter simplement parce que l'on se rend compte - un peu tard - que l'on s'est peut-être trompé ? »

--- Anna GAVALDA

« A-t-on vraiment le droit
De protéger ses amis contre eux- mêmes ? »

--- Guillaume MUSSO, La fille de papier

« Abandon :
Anesthésie du refus. »

--- Marianna VAN HIRTUM (*)

« Abandonnez
Ceux qui s'abandonnent eux-mêmes. »

--- SHAKESPEARE (*)

« Abandonnez ceux
Qui s'abandonnent eux-mêmes. »

--- William SHAKESPEARE (*)

« L'ABC d'un métier d'écrivain, ça s'apprend avec l'observation et la poubelle, la comparaison et le foyer, la rédaction et les ciseaux. Noircir des pages n'éclaire pas nécessairement les idées. »

--- Jacques LAMARCHE

« Une abeille qui a une gastro-entérite,
Doit produire davantage de miel… ! »

--- A. DECHEUZE

« L'abnégation résout bien des problèmes
De l'existence féminine. »

--- Madame DE MAINTENON

« Abolissez l'exploitation
De l'homme par l'homme et
Vous abolirez l'exploitation
D'une nation par une autre nation. »

--- Friedrich ENGELS (*)

« L'abondance de paroles inutiles est
Un symptôme certain d'infériorité mentale. »

--- Gustave LE BON

« D'abord ils vous ignorent,
Puis ils se moquent de vous,
Ensuite ils vous combattent,
Et enfin vous gagnez. »

--- GANDHI (*)

« D'abord spontanée,
Puis inspirée, et ensuite révélée,
La religion devient enfin démontrée. »

--- Auguste COMTE

« D'abord, c'est le lit et ensuite, les malentendus. On finit toujours par être obligé de regarder justement le programme de télévision qu'on n'aime pas. »

--- Marilu MALLET

« D'abord, il y a deux lèvres qui s'effleurent et qui se recherchent. Puis deux souffles qui se mêlent dans le froid. C'est un baiser, caressant qui devient presque morsure. Un baiser dans lequel on atteint ce qu'il y a de plus intime en l'autre. […] Tout de suite elle ressent pour lui quelque chose de violent et de destructeur. Une attirance chargée de fascination et de crainte. Une brûlure intense, une merveilleuse douleur. […] Puis, il n'y a plus ni de lui ni de elle, ni d'avant ni d'après, ni de nord ni de sud. Juste le mélange de deux exilés sur un continent inconnu. L'incendie de deux solitudes qui s'accrochent l'une à l'autre. Sur une autre planète, sous un autre ciel… »

--- Guillaume MUSSO, Sauve-moi

« D'abord, il y'a deux lèvres qui s'effleurent et qui se cherchent. Puis deux souffles qui se mêlent dans le froid. C'est un baiser caressant qui devient presque morsure. Un baiser dans lequel n'atteint ce qu'il y'a de plus intime en l'autre. »

--- Guillaume MUSSO, Sauve-moi

« Abrège ton discours,
Beaucoup de choses en peu de mots. »

--- Ben SIRA

« L'absence
Diminue les médiocres passions
Et augmente les grandes,
Comme le vent éteint les bougies
Et allume le feu. »

--- François DE LA ROCHEFOUCAULD (*)

« L'absence a des torts
Que rien ne défend. »

--- Daniel BALAVOINE

« L'absence accumule des mondes d'indifférence
Sur des promesses de souvenirs éternels. »

--- Eugène LABICHE

« L'absence de défauts n'est pas une qualité en choses d'art
Et les qualités moyennes même n'y sont presque comptées
Que comme absence de défauts. »

--- Émile FAGUET

« L'absence de l'être aimé
Laisse derrière soi
Un lent poison qui s'appelle l'oubli. »

--- Marcel PROUST (*)

« Absence de preuve
N'est pas preuve d'absence. »

--- Michael CRICHTON

« L'absence de sens chez la femme
Est encore le meilleur garant
Qu'on puisse espérer de sa fidélité. »

--- Georges COURTELINE

« L'absence des médecins
Est un souverain remède. »

--- Charles DUFRESNY

« L'absence est
Le cuir à repasser de l'affection. »

--- Louis Auguste COMMERSON

« L'absence est
Le plus grand de tous les maux. »

--- J. LA FONTAINE (*)

« L'absence est à l'amour
Ce qu'est au feu le vent ;
Il éteint le petit, il allume le grand. »

--- Roger DE BUSSY-RABUTIN (*)

« L'absence est un arsenic,
Un peu fortifie l'amour Beaucoup le tue. »

--- Maurice CHAPELAN

« L'absence est une ride du souvenir.
C'est la douceur d'une caresse,
Un petit poème oublié sur la table. »

--- Tahar Ben JELLOUN

« L'absence jette une certaine amertume
Qui serre le cœur… »

--- Marie DE RABUTIN-CHANTAL, marquise de Sévigné

« L'absence n'est qu'une illusion
Que le corps impose à l'esprit. »

--- Pierre BOTTERO (*)

« L'absence n'est-elle pas pour qui aime
La plus certaine,
La plus efficace,
La plus vivace,
La plus indestructible,
La plus fidèle des présences ? »

--- Marcel PROUST (*)

« L'absence ne renoue pas des liens usés. »

--- Dominique BLONDEAU

« L'absence ne tue l'amour
Que s'il est malade au départ. »

--- Roger BUSSY-RABUTIN (*)

« L'absence unit et désunit
Elle rapproche aussi bien qu'elle divise
Elle relâche certains liens très solides
Elle les tend et les éprouve au point de les briser. »

--- Eugène FROMENTIN

« Les absents ont toujours tort…
De revenir… »

--- Jules RENARD

« Absents sionistes : Électeurs israéliens
Qui ne se sont pas déplacés pour voter. »

--- Marc ESCAYROL

« Les absents sont assassinés
À coups de langue. »

--- SCARRON

« Abstenez-vous de raconter à votre femme les infamies que vous ont faites les précédentes.
Ce n'est pas la peine de lui donner des idées… »

--- Auteur anonyme

« L'abstention est un recul
Avant de devenir une lâcheté. »

--- Reine MALOUIN (*)

« Abstinent :
Personne faible qui cède à la tentation
De se refuser un plaisir. »

--- Ambrose BIERCE

« L'absurde, c'est la raison lucide
Qui constate ses limites. »

--- Albert CAMUS (*)

« Absurdité :
Affirmation manifestement incompatible
Avec son opinion propre. »

--- Ambrose BIERCE

« Les absurdités d'hier
Sont les vérités d'aujourd'hui
Et les banalités de demain. »

--- Alessandro MORANDOTTI

« L'abus d'alcool doit se faire
Avec modération… »

--- Auteur anonyme

« Les abus inévitables
Sont des lois de la nature. »

--- VAUVENARGUES

« L'abus marche souvent
Auprès de la puissance. »

--- Antoine-François LE BAILLY (*)

« Abuse du présent,
Laisse le futur aux rêveurs
Et le passé aux morts. »

--- Félix LECLERC

« Les accents du concerto pour piano tombaient comme une pluie d'argent, quelques notes brillantes et cristallines préparant l'averse de musique et l'orage qui allait éclater. »

--- L. KOENIG

« Accepter l'abnégation,
Chez ceux qu'on aime, est aussi difficile
Que de supporter leur égoïsme. »

--- Paule SAINT-ONGE

« Accepter l'idée d'une défaite,
C'est être vaincu ! »

--- Ferdinand FOCH (*)

« Accepter l'inévitable sans révolte,
Ne pas s'apitoyer sur soi,
Penser encore à être utile,
Bien sûr, c'est cela le courage,
Beaucoup plus que des actes héroïques. »

--- Anne BERNARD (*)

« Acceptez-vous
D'être ma première femme ? »

--- Sacha GUITRY

« L'accessibilité,
Ce n'est pas tant respecter des normes que
De s'adapter à la diversité des situations. »

--- Armony ALTINIER (*)

« Accompagner quelqu'un,
C'est se placer ni devant,
Ni derrière,
Ni à la place.
C'est être à côté. »

--- Joseph TEMPLIER (*)

« Accord du désaccord :
Le plus difficile est de se mettre en accord. »

--- Jah OLELA WEMBO

« L'accouchement est douloureux !
Heureusement la femme tient la main de l'homme
Ainsi il souffre moins ! »

--- Pierre DESPROGES

« L'accouchement est douloureux.
Heureusement, la femme tient la main de l'homme.
Ainsi, il souffre moins. »

--- Pierre DESPROGES

« Accoutume-toi à prêter sans distraction l'oreille aux paroles des autres et entre autant qu'il se peut dans la pensée de celui qui parle. »

--- Marc AURÈLE

« Acheter un costume neuf,
C'est déjà voyager à l'étranger. »

--- Groucho MARX (*)

« L'acte d'amour est aussi une délivrance,
Après, on est tout de même
Un peu moins bête. »

--- Jules RENARD

« L'acte d'écrire peut ouvrir tant de portes,
Comme si un stylo n'était pas vraiment une plume
Mais une étrange variété de passe-partout. »

--- Stephen KING

« L'acte de semer la terreur ressemble impudiquement à tout ensemencement du ventre. À cette différence toutefois qu'il ne tient nullement compte de la mutualité du plaisir ; c'est un viol. »

--- Hubert AQUIN

« L'acte sexuel n'est sale
Que lorsqu'il est fait comme il faut. »

--- Loi de MURPHY

« Les actes de la conscience
Ne sont pas des jugements
Mais des sentiments. »

--- Jean-Jacques ROUSSEAU

« Les actes ne valent
Que par les intentions. »

--- MAHOMET (*)

« L'action est la négation
De tous les possibles moins un. »

--- Edouard HERRIOT

« L'action met les ardeurs en oeuvre.
Mais c'est la parole qui les suscite. »

--- Charles DE GAULLE, Mémoires de guerre

« L'action résulte d'un manque ou d'une panne de réflexion. Lorsque le cerveau s'endort ou ralenti, s'éveillent alors les muscles. »

--- Romain GUILLEAUMES

« L'activité vainc le froid.
La quiétude vainc la chaleur. »

--- Lao TSE

« Adage : bouillie de sagesse
Pour mauvaises dents. »

--- Ambrose BIERCE (*)

« Adapte-toi au monde,
Car ta tête est trop petite
Pour que le monde s'y adapte. »

--- Georg LICHTENBERG

« Additionne tes joies,
Soustrait tes peines,
Multiplie par toi et moi
Mais ne divise jamais par un autre…
Car je t'aime… »

--- Auteur anonyme

« Adieu tristesse
Bonjour tristesse
Tu n'es pas tout à fait la misère
Car les lèvres les plus pauvres
Te dénoncent par un sourire. »

--- Paul ÉLUARD

« Un administrateur administre,
Trois administrateurs cherchent le meilleur moyen d'administrer,
Cinq administrateurs discutent sur des programmes opposés,
Sept administrateurs bavardent. »

--- Paul LAFFITE

« L'administration est un lieu
Où les gens qui arrivent en retard
Croisent dans l'escalier
Ceux qui partent en avance. »

--- Georges COURTELINE

« L'admiration prend quelquefois un télescope pour regarder les choses de la Terre, mais elle n'en fait pas des astres pour cela. »

--- Jules BARBEY D'AUREVILLY

« L'admiration se passe de l'amitié.
Elle se suffit à elle-même. »

--- Jules RENARD

« Admirons la louable franchise des chemins de fer qui , pour nous mettre en garde, inscrivent au front de toutes les stations le mot “Gare” ! »

--- Albert WILLEMETZ

« Admirons la sagesse
De ceux qui rêvent d'habiter la Lune
Après avoir rendu la Terre inhabitable. »

--- Joseph LANZA DEL VASTO (*)

« L'admission des femmes à l'égalité parfaite serait la marque la plus sûre de la civilisation et elle doublerait les forces intellectuelles du genre humain. »

--- STENDHAL

« L'adolescence est l'âge où les enfants
Commencent à répondre eux-mêmes
Aux questions qu'ils posent. »

--- George Bernard SHAW (*)

« ADOLESCENT :
Personne qui se conduit comme un bébé
Lorsqu'on ne le traite pas
Comme un adulte. »

--- DESPROGES

« Un adolescent est à coup sûr devenu adulte lorsqu'il cesse de poser des questions et demande qu'on ne lui en pose pas. »

--- Jean DELACOUR

« Les ados d'aujourd'hui : traîne-savates, capuchon ou casquette de travers sur la tête, un anneau dans le nez ou sur une lèvre, pantalon abaissé aux mi-fesses. Les flâneries dans le parc ou chez le dépanneur du coin. Les blagues avec les copains, la cigarette aux lèvres, le joint que l'on partage, le finger pour les hasbeen. Les rencontres avec les filles, celles-ci avec des jeans délavés et serrés à leur taille, le nombril percé à découvert, les seins libres sous le chandail, les cheveux caramélisés, les lèvres peinturlurées, la bouche qui fait la moue.
Baladeur à l'oreille, ces ados tuent le temps à ne rien faire. Ne respectent rien ni personne. Ils sont les princes noirs du nouveau siècle, fondant parfois des gangs qui imposeront leur présence dangereuse et leurs lois sauvages et dictatoriales à la communauté. »

--- René BERTHIAUME, LE REGARD DU HIBOU - les cahiers coloriés de l'aube et du crépuscule

« Les ados, j'adore… Petits c'est mignon…
Mais alors, passés douze ans,
Faudrait les congeler… »

--- Guy BEDOS

« Un adulte
C'est un enfant qui a réalisé ses rêves. »

--- Michel BOUJENAH (*)

« L'adulte ne croit pas au Père Noël.
Il vote… »

--- Pierre DESPROGES (*)

« Adultère :
Pour ne pas rester à deux,
Se mettre en quatre
Pour faire ménage à trois. »

--- DECOLY (*)

« L'adversaire d'une vraie liberté
Est un désir excessif de sécurité. »

--- Jean DE LA FONTAINE (*)

« L'adversité contient toujours
Le ferment d'une nouvelle chance. »

--- W. Clement STONE (*)

« L'adversité est sensée aiguiser l'esprit et les compétences et non pas les émousser… »

--- Tom CLANCY, À la poursuite d'Octobre rouge

« Les affaires,
C'est l'argent des autres. »

--- Alexandre DUMAS (fils)

« L'affection réciproque n'a pas ce degré de sensibilité ardente qui fait que le moindre pli est un supplice. Les vieux amis s'aiment avec des plis. »

--- Victor HUGO

« Afin de prouver son innocence dans l'Affaire Lewinski, Bill Clinton, a exigé une reconstitution. »

--- Marc ESCAYROL

« Afin de respecter la diversité et de faire de la place dans le calendrier, la Saint Abel et la sainte Adèle ont été remplacés par la Saint Abdel. »

--- Marc ESCAYROL

« Afin qu'une lampe continue de brûler,
Il faut y ajouter de l'huile. »

--- Mère Teresa

« L'âge de raison est l'âge à partir duquel on peut avoir raison sans recevoir une gifle
de ses parents. »

--- NOCTUEL

« L'âge des femmes se calcule
En ajoutant l'âge qu'elles se donnent
À celui que leur donne leur meilleure amie
Et en divisant par deux. »

--- Léo CAMPION

« L'âge est une question de foi, d'espérance, d'amour, une question de disponibilité ; le temps ne marque pas les êtres constamment à l'affût de la vie. »

--- André GIROUX

« L'âge est une vue de l'esprit. »

--- Serge UZZRN (*)

« L'âge ingrat, chez les filles,
C'est quand elles sont trop grandes
Pour compter sur leur doigts
Et trop petites
Pour compter sur leurs jambes. »

--- COLUCHE

« L'âge moyen, c'est lorsque vous êtes
Trop jeune pour vous mettre au golf et
Trop vieux pour courir au filet. »

--- Franklin P. ADAMS

« L'âge mûr
C'est la période de la vie
Qui précède l'âge pourri. »

--- Pierre DESPROGES

« L'âge mûr de l'homme
S'apparente à celui des poires ;
Dans les deux cas,
C'est la queue qui lâche. »

--- Auteur anonyme

« L'âge mur, c'est être toujours jeune
Mais avec beaucoup plus d'efforts. »

--- Auteur anonyme

« L'âge mûr, c'est l'âge
Où l'on n'a plus besoin de s'amuser
Pour être heureux. »

--- Auteur anonyme

« L'âge mûr, par définition,
C'est la période de la vie
Qui précède l'âge pourri. »

--- Pierre DESPROGES

« L'âge n'est pas un sujet intéressant.
Tout le monde peut vieillir.
La seule chose à faire
Est de vivre assez longtemps. »

--- Groucho MARX

« L'âge ne vous protège pas
Des dangers de l'amour.
Mais l'amour, dans une certaine mesure,
Vous protège des dangers de l'âge. »

--- Jeanne MOREAU

« Agis avec gentillesse,
Mais n'attends pas de la reconnaissance. »

--- CONFUCIUS

« Agissez comme s'il était impossible d'échouer. »

--- Winston CHURCHILL

« Agissez pour ce monde
Comme si vous deviez vivre mille ans,
Et pour l'autre
Comme si vous deviez mourir demain. »

--- MAHOMET

« L'agréable perspective du veuvage
Soutient le courage de beaucoup d'épouses. »

--- John GAY

« L'agrément de la raison
Ne suffit pas pour adopter une éthique.
Il faut aussi l'adhésion du coeur. »

--- Zaki MUBARAK (*)

« Un agresseur
Ne vise pas les bras de sa victime,
Il va droit à la gorge… »

--- Tom CLANCY, À la poursuite d'Octobre rouge (1984)

« L'agriculture
C'est la base de la culture. »

--- Maurice BÉJART

« Ah ! l'amour, l'amour, l'amour
Quand ça vous prend
Faudrait partir en courant. »

--- Pierre PERRET (*)

« Ah ! Le vieux rêve des gens honnêtes :
Pouvoir tuer quelqu'un
En état de légitime défense. »

--- Alphonse ALLAIS

« Ah ! Que c'est une douce mort
De mourir sans perdre la vie. »

--- Auteur anonyme

« Ah ! Que de volumes n'écrirait-on point
Si l'on voulait dénoncer les ravages
Causés par la connerie absolue. »

--- Boris VIAN

« Ah ! Que le monde est grand
À la clarté des lampes !
Aux yeux du souvenir
Que le monde est petit ! »

--- Charles BAUDELAIRE

« Ah ! que pour ton bonheur je donnerais le mien - Quand même tu devrais n'en savoir jamais rien - S'il se pouvait, parfois, que de loin j'entendisse - Rire un peu le bonheur né de mon sacrifice ! »

--- Edmond ROSTAND

« Ah ! si les Hommes pouvaient conter !
Ah ! si les Femmes pouvaient compter ! »

--- Jacques CARON (Capitaine) *

« Ah ! Si les hommes voulaient s'aider !
Ah ! Si les femmes voulaient céder ! »

--- Frédéric DARD

« Ah les femmes !
Ces animaux sans queue ni tête. »

--- Sacha GUITRY

« Ah les génies, ils vivent
Dans leurs petits univers cinglés… »

--- Tom CLANCY, À la poursuite d'Octobre rouge (1984)

« Ah! que c'est une douce mort de mourir sans perdre la vie. »

Auteur anonyme

« Ah, c'est une chose
Plus enivrante que le vin
D'être une belle jeune femme ! »

--- Paul CLAUDEL

« Ah, l'élégance comme vertu !
L'élégance est un parfum sans flagrance qui imprègne des pieds à la tête qui la possède, femme ou homme.
Elle s'apprend en partie et se cultive sur tel point, mais l'élégance complète est seulement innée.
Elle conjugue l'élégance du corps, qui se mesure au port de tête, à la démarche, à la gestuelle plaisante et sans affectation, avec l'élégance du savoir être où se retrouvent le charme de l'expression orale, le discret fairplay ainsi qu'une constante délicatesse dans le rapport à l'autre.
L'élégance est un bien rare qu'aucune richesse ne saurait acheter ! »

--- Daniel CONFLAND

« Aide-toi,
Le ciel t'aidera. »

--- Jean DE LA FONTAINE, Le chartier embourbé (*)

« Aider les autres est une très belle qualité à cultiver en nous mais, à l'occasion, acceptez un coup de main de quelqu'un d'autre peut contribuer à s'aider soi-même. »

--- Jacques CARON (Capitaine)

« Aie confiance en toi-même
Et tu sauras vivre. »

--- GOETHE (*)

« Les ailes d'une hirondelle sur le clavier du vent, telles les mains du musicien voletant au-dessus du clavier de son piano. »

--- René BERTHIAUME, LE REGARD DU HIBOU - les cahiers coloriés de l'aube et du crépuscule

« Aime la vérité,
Mais pardonne l'erreur. »

--- VOLTAIRE

« Aime tes ennemis,
C'est le meilleur moyen
De leur porter sur les nerfs. »

--- Bernard WERBER

« Aime ton enfant comme s'il était toi, à son âge. Aime ton père et ta mère comme tu aimerais que l'on t'aime, à leur âge. Aime ton semblable parce qu'il est justement pareil à toi, quels que soient sa couleur, sa langue, son sexe, son statut social. Il est de la même espèce que toi, de la même essence, de la même semence divine. »

--- René BERTHIAUME, LE REGARD DU HIBOU - les cahiers coloriés de l'aube et du crépuscule

« Aime tout le monde,
Fie-toi à peu de monde. »

--- William SHAKESPEARE

« Aime-moi lorsque je le mérite le moins,
Car c'est alors que j'en ai le plus besoin. »

--- Auteur anonyme

« Aimer :
Préférer ce qui en moi
Fait meilleure figure en toi. »

--- Albert BRIE (*)

« Aimer c'est avoir faim ensemble
Et non pas se dévorer l'un l'autre. »

--- Gustave THIBON (*)

« Aimer c'est facile, mais le plus difficile,
C'est se faire aimer par celui qu'on aime ! »

--- Auteur anonyme

« Aimer c'est faire le don de soi. »

--- Bernard LACOURT

« Aimer c'est prendre le risque
De devenir un homme triste ! »

--- Henri TROYAT

« Aimer c'est se rendre aveugle
Au point de se détruire mutuellement. »

--- Auteur anonyme

« Aimer ce n'est pas
De grandes déclarations,
Ce sont de petites choses
Simples et sans raison… »

--- Auteur anonyme

« Aimer ce n'est pas renoncer à sa liberté,
C'est lui donner un sens. »

--- Marc LEVY

« Aimer ce n'est pas tant
D'attendre quoi que ce soit de l'autre
Que de consentir à lui donner
Ce qu'on a de meilleur. »

--- Germaine GUÉVREMONT

« Aimer en secret,
C'est souffrir en silence… »

--- Auteur anonyme

« Aimer est le métier des femmes. »

--- Claude-Joseph DORAT

« Aimer est un mauvais sort, comme ceux qu'il y a dans les contes, contre quoi on ne peut rien jusqu'à ce que l'enchantement ait cessé. »

--- Marcel PROUST

« Aimer est un verbe régulier
Que seul deux lèvres savent conjuguer. »

--- Auteur anonyme

« Aimer et être aimé est bien
La plus belle chose qui puisse nous arriver
Mais pour y parvenir,
Il nous faut déjà enlever
Toutes nos croyances erronées sur l'amour. »

--- Nathy LABELL

« Aimer et être aimé,
C'est sentir le soleil des deux côtés. »

--- David VISCOTT

« Aimer les femmes intelligentes est
Un plaisir de pédéraste. »

--- Charles BAUDELAIRE

« Aimer lire est une passion,
Un espoir de vivre davantage, autrement,
Mais davantage que prévu. »

--- Georges PERROS

« Aimer n'est pas, ne peut pas
Être le seul objectif d'une vie.
Ce n'est qu'une sorte de vanité déguisée. »

--- Marie LABERGE

« Aimer ne donne ni le droit ni le pouvoir
De faire souffrir
Où, quand et comme bon te semble. »

--- Auteur anonyme

« Aimer quelqu'un ne relève pas seulement
De la puissance du sentiment
Mais d'une décision,
D'un jugement,
D'une promesse. »

--- Erich FROMM

« Aimer quelqu'un peut être une grande douleur. Mais c'est plus fort que moi, je ne peux pas m'éloigner de toi. Je t'aime. D'un amour aussi intense que l'explosion de l'univers. Aussi éternel que l'assèchement des océans. Même si mon âme doit être réduite en cendres. Je t'aime. Je t'aime de toute mon âme. »

--- Auteur anonyme

« Aimer quelqu'un qui vous aime aussi,
C'est du narcissisme.
Aimer quelqu'un qui ne vous aime pas,
Ça, c'est de l'amour. »

--- Frédéric BEIGBEDER

« Aimer quelqu'un sans le lui dire,
C'est comme souffrir d'un mal incurable. »

--- Auteur anonyme

« Aimer quelqu'un,
C'est aussi aimer le bonheur de quelqu'un. »

--- Françoise SAGAN

« Aimer quelqu'un, c'est d'abord le comprendre.
Et ensuite l'accepter, tel qu'il est,
Sans aucune condition. »

--- René BERTHIAUME, Le regard du hibou - Les cahiers coloriés de l'aube et du crépuscule

« Aimer quelqu'un, c'est le dépouiller de son âme, et c'est lui apprendre aussi - dans ce rapt - combien son âme est grande, inépuisable et claire. Nous souffrons tous de cela : de ne pas être assez volés. Nous souffrons de forces qui sont en nous et que personne ne sait piller, pour nous les faire découvrir. »

--- Christian BOBIN

« Aimer sans espoir, à blanc,
Ce serait parfait s'il ne fallait pas
Compter avec les intempéries de sa cervelle ! »

--- Joris-Karl HUYAMANS

« Aimer sans être aimée,
C'est vouloir allumer une cigarette
À une cigarette déjà éteinte. »

--- George SAND (*)

« Aimer sans foutre est peu de chose.
Foutre sans aimer ce n'est rien. »

--- Jean DE LA FONTAINE

« Aimer sans une petite réserve,
C'est de se tuer à l'avenir. »

--- ELIDE

« Aimer savoir est humain,
Savoir aimer est divin. »

--- Joseph ROUX (*)

« Aimer signifie
Écouter sans conditions les besoins et
Apprécier la valeur de l'autre sans préjugés. »

--- Denis WATTLEY

« Aimer signifie
Écouter sans conditions les besoins et
Apprécier la valeur de l'autre sans préjugés. »

--- Denis WATTLEY

« Aimer un enfant est un cercle sans fin.
Plus on l'aime, plus on reçoit,
Et plus on a envie de l'aimer… »

--- Penelope LEACH

« Aimer un homme ou une femme,
C'est lui prendre son corps
Et lui emprunter sa vie. »

--- René BERTHIAUME, LE REGARD DU HIBOU - les cahiers coloriés de l'aube et du crépuscule

« Aimer une personne
Pour son apparence,
C'est comme aimer un livre
Pour sa reliure. »

--- Laure CONAN (*)

« Aimer veut dire :
Éprouver du goût et de l'attachement pour une personne, ou pour une chose.
Aimer veut dire :
Éprouver.
Aimer veut dire :
Subir.
Je ne veux pas éprouver, mais provoquer. »

--- Réjean DUCHARME

« Aimer,
C'est désirer le bien de l'autre,
C'est le respecter,
C'est accepter de souffrir par et pour lui,
C'est s'oublier soi-même. »

--- Françoise DUMOULIN-TESSIER

« Aimer,
C'est préféré un autre à soi-même. »

--- Paul LÉAUTAUD (*)

« Aimer,
C'est préférer un autre soi-même. »

--- Paul LÉAUTAUD

« Aimer,
C'est vivre dans l'imagination de quelqu'un. »

--- Michangelo ANTONIONI

« Aimer,
Ce n'est pas se regarder l'un l'autre,
C'est regarder ensemble
Dans la même direction. »

--- Antoine DE SAINT EXUPÉRY (*)

« Aimer,
Ce n'est pas seulment AIMER BIEN,
C'est surtout comprendre. »

--- Auteur anonyme

« Aimer,
C'est aussi laisser partir. »

--- Johnny ST-JUSTE (*)

« Aimer,
C'est trouver sa richesse hors de soi. »

--- Émile-Auguste CHARTIER (Alain) *

« Aimer, c'est donner raison
À l'être aimé qui a tort. »

--- Charles PÉGUY (*)

« Aimer, c'est espérer tout gagner en risquant de tout perdre, et c'est aussi parfois accepter de prendre le risque d'être moins aimé que l'on n'aime. »

--- Guillaume MUSSO, Que serais-je sans toi ? (*)

« Aimer, c'est jouir,
Tandis que
Ce n'est pas jouir que d'être aimé. »

--- ARISTOTE

« Aimer, c'est mourir en soi
Pour revivre en autrui. »

--- Honoré D'URFÉ (*)

« Aimer, c'est n'avoir plus droit
Au soleil de tout le monde.
On a le sien. »

--- Marcel JOUHANDEAU (*)

« Aimer, c'est risquer de souffrir un jour.
Mais souffrir d'avoir aimé,
C'est déjà mieux que de n'avoir rien connu. »

--- Nicole DE LA CHEVROTIÈRE

« Aimer, c'est risquer le rejet.
Vivre, c'est risquer de mourir.
Espérer, c'est risquer le désespoir.
Essayer, c'est risquer l'échec.
Risquer est une nécessité.
Le plus grand des dangers,
C'est de ne pas risquer d'être
Enchaîné dans ses certitudes comme un esclave.
Seul celui qui ose risquer
Est vraiment libre ! »

--- Auteur anonyme

« Aimer, c'est s'augmenter en s'oubliant,
C'est échapper par un seul être
À la médiocrité de tous les autres. »

--- Abel BONNARD

« Aimer, c'est se surpasser. »

--- Oscar WILDE

« Aimer, c'est toujours dangereux…
Aimer, c'est espérer tout gagner en risquant de tout perdre, et c'est aussi parfois accepter de prendre le risque d être moins aimé que l'on aime. »

--- Guillaume MUSSO, Que serais-je sans toi ?

« Aimer, ce n'est pas s'installer une fois pour toutes au sommet de ses certitudes.
C'est douter toujours, trembler toujours.
Ne pas croire que plus rien ne reste à faire mais au contraire séduire, séduire encore.
Aimer, ce n'est pas gagner à tous les coups.
Aimer, ce n'est pas emprunter des routes toutes tracées et balisées.
C'est avancer en funambule au-dessus de précipices et savoir qu'il y a quelqu'un au bout qui dit d'une voix douce et calme : avance, continue d'avancer, n'aie pas peur, tu vas y arriver. »

--- Philippe BESSON

« Aimer, ce n'est pas savoir.
Ce n'est pas être sûre.
Ni presque sûre.
Aucune certitude, aucun repos dans l'amour.
Aucune compréhension.
L'incertitude totale. »

--- Claire DE LAMIRANDE

« Aimer… quel égoïsme !
Ce n'est ni plus ni moins
Qu'une façon de se faire plaisir
En s'occupant de quelqu'un d'autre. »

--- Jérôme TOUZALIN, Le morceau du boucher

« Aimes-tu la vie ?
Alors ne gaspille pas ton temps,
Car il est l'essence de la vie. »

--- Benjamin FRANKLIN (*)

« Aimez ce que jamais on ne verra deux fois. »

--- Alfred DE VIGNY

« Aimez le monde comme vous-même…
Alors seulement vous pourrez